Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    La CLASSE refuse toute ingérence politique

    L’association étudiante repousse l’idée de la trêve proposée par Léo Bureau-Blouin et appelle à la poursuite de la mobilisation

    Gabriel Nadeau-Dubois
    Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Gabriel Nadeau-Dubois
    Dans une charge à peine voilée contre la proposition de « trêve électorale » du candidat péquiste Léo Bureau-Blouin, la CLASSE refuse de donner un mot d’ordre aux associations étudiantes qui se prononceront dès mardi au sujet de la reconduction de la grève. Elle lance du même souffle un nouvel appel à la mobilisation.

    « La CLASSE demande officiellement à l’ensemble des intervenants politiques québécois de laisser le débat se faire dans les assemblées générales étudiantes », a déclaré hier le co-porte-parole de la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), Gabriel Nadeau-Dubois, en interpellant les centrales syndicales et les partis politiques.


    Il s’agit visiblement d’une réponse à la sortie de Léo Bureau-Blouin, candidat du Parti québécois dans Laval-des-Rapides et ex-président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), qui a suggéré jeudi aux étudiants de considérer une « trêve électorale » parce qu’à son avis, la reconduction de la grève en pleine campagne électorale pourrait favoriser la réélection des libéraux.


    La CLASSE calque ainsi sa position sur celle de la FECQ et la FEUQ, qui préfèrent rester « neutres » et laisser leurs membres se prononcer librement en assemblée générale. « La CLASSE considère que les associations étudiantes sont matures politiquement et sont aptes à prendre elles-mêmes la décision concernant le retour ou non en grève », a ajouté M. Nadeau-Dubois. Celui-ci s’est par ailleurs défendu de laisser les étudiants à eux-mêmes en refusant de lancer un mot d’ordre.


    Les premiers votes de reconduction de la grève des associations membres de la CLASSE auront lieu mardi prochain au cégep Marie-Victorin et au sein de la Faculté de sciences humaines de l’UQAM. Toutes les associations en grève devraient s’être prononcées d’ici le 16 août.


    Pour ce qui est du déroulement de la campagne électorale, la CLASSE lance un appel à la poursuite de la mobilisation pour continuer à mettre en avant des revendications qui dépassent la question de la hausse des droits de scolarité. La coalition assure toutefois qu’elle mènera cette mobilisation « en parallèle » de la campagne électorale.


    La co-porte-parole Camille Robert a également tenu à souligner que, peu importe le parti porté au pouvoir, « les élections ne seront pas suffisantes pour régler ce conflit ».

     

    Mobilisation à venir


    La CLASSE compte « intensifier » sa tournée de mobilisation citoyenne à travers le Québec au cours des prochains jours et en soulignera la conclusion vendredi prochain à l’Olympia avec un rassemblement auquel participeront entre autres l’environnementaliste Dominic Champagne et les artistes Christian Bégin, Alexis Martin, Michel Rivard et Yann Perreau.


    Deux manifestations nationales sont également prévues à Montréal les 8 et 22 août prochains.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.