Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Pacte de non-agression électorale entre Option nationale et Québec solidaire

    25 juillet 2012 16h31 | Kathleen Lévesque | Québec
    Jean-Martin Aussant<br />
    Photo : Jacques Nadeau - Le Devoir Jean-Martin Aussant
    Québec solidaire et Option nationale ont convenu de ne pas se nuire mutuellement dans au moins deux comtés lors des prochaines élections, a appris Le Devoir.

    En effet, les deux formations politiques se sont entendues et les chefs Françoise David de Québec solidaire et Jean-Martin Aussant d'Option nationale en ont fait l'annonce commune cet après-midi. L'objectif semble être de ne pas diviser le vote de gauche.

    Ainsi, Option nationale ne présentera pas de candidat dans la circonscription de Gouin où Mme David briguera les suffrages. De la même façon, Québec solidaire laissera le champ libre à M. Aussant dans son comté de Nicolet-Bécancour. Il n'est pas impossible que ce pacte de non-agression électoral puisse s'étendre à d'autres circonscriptions.

    La façon de procéder est cohérente avec leurs positions, puisque les deux partis sont en faveur d'un mode de scrutin proportionnel. Malgré ce pacte, les deux partis ne sont pas interchangeables et voter pour l'un ne revient pas à voter pour l'autre, a précisé M. Aussant.

    «On est pas les deux partis les plus loin au Québec sur le plan idéologique et sur le plan politique. On a nos raisons d'exister tous les deux», explique-t-il.

    «Notre principale différence réside dans la démarche que l'on propose de part et d'autre pour ce qui est de l'accession du Québec à la souveraineté, mais quant au reste du programme, il y a énormément d'éléments similaires. (...) C'est ça qui rend aussi vraiment facile le fait d'avoir quand même longuement mûri, mais d'avoir décidé, cette entente», a ajouté Mme David.

    Les deux partis maintiennent leur objectif de présenter des candidats dans 124 des 125 comtés, soit toutes les circonscriptions du Québec, moins celles qui viennent de faire l'objet du « pacte ».

    Il n'y a pas de discussion pour l'instant pour élargir l'entente à d'autres comtés.



    Avec La Presse canadienne
    Jean-Martin Aussant<br />
Françoise David<br />
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel