Pacte de non-agression électorale entre Option nationale et Québec solidaire

Jean-Martin Aussant<br />
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Jean-Martin Aussant

Québec solidaire et Option nationale ont convenu de ne pas se nuire mutuellement dans au moins deux comtés lors des prochaines élections, a appris Le Devoir.

En effet, les deux formations politiques se sont entendues et les chefs Françoise David de Québec solidaire et Jean-Martin Aussant d'Option nationale en ont fait l'annonce commune cet après-midi. L'objectif semble être de ne pas diviser le vote de gauche.

Ainsi, Option nationale ne présentera pas de candidat dans la circonscription de Gouin où Mme David briguera les suffrages. De la même façon, Québec solidaire laissera le champ libre à M. Aussant dans son comté de Nicolet-Bécancour. Il n'est pas impossible que ce pacte de non-agression électoral puisse s'étendre à d'autres circonscriptions.

La façon de procéder est cohérente avec leurs positions, puisque les deux partis sont en faveur d'un mode de scrutin proportionnel. Malgré ce pacte, les deux partis ne sont pas interchangeables et voter pour l'un ne revient pas à voter pour l'autre, a précisé M. Aussant.

«On est pas les deux partis les plus loin au Québec sur le plan idéologique et sur le plan politique. On a nos raisons d'exister tous les deux», explique-t-il.

«Notre principale différence réside dans la démarche que l'on propose de part et d'autre pour ce qui est de l'accession du Québec à la souveraineté, mais quant au reste du programme, il y a énormément d'éléments similaires. (...) C'est ça qui rend aussi vraiment facile le fait d'avoir quand même longuement mûri, mais d'avoir décidé, cette entente», a ajouté Mme David.

Les deux partis maintiennent leur objectif de présenter des candidats dans 124 des 125 comtés, soit toutes les circonscriptions du Québec, moins celles qui viennent de faire l'objet du « pacte ».

Il n'y a pas de discussion pour l'instant pour élargir l'entente à d'autres comtés.



Avec La Presse canadienne
41 commentaires
  • Marie-Hélène Croisetière - Inscrite 25 juillet 2012 12 h 57

    Alliance

    Bravo! Il ne reste plus qu'aux 2 formations de réitérer l'exploit avec le PQ.

    • Alice Gérard Roy - Inscrite 25 juillet 2012 16 h 22

      Je crois que ce ne sera pas possible de faire la même chose avec le PQ.
      C'est beaucoup plus complexe étant donné que le PQ est , pardonnez l'expression, un "fourre tout souverainiste", avec autant des idées de gauche que de droite même si y'en a plus de gauches.

    • Richard Laroche - Inscrit 25 juillet 2012 16 h 27

      D'accord. Le PQ doit absolument revenir à la réalité et s'allier aux nouveaux partis.

      Le Québec est désespéré des vieux partis. Du moins, moi je le suis. Une collaboration avec les nouveaux partis serait une lueur d'espoir.

      Y'a des pays où des gens désespérés s'immolent pour provoquer des changements politiques. Je crois que simplement voter pour ON ou QS sera plus élégant et moins douloureux.

  • Laurent Desbois - Inscrit 25 juillet 2012 13 h 07

    C'est quoi la nouvelle?

    C'est quoi la nouvelle?

    2 circonscriptions... encore le 1%!!!!

    • Patrick Boulanger - Inscrit 25 juillet 2012 13 h 39

      Je ne sais pas si ce pacte est une bonne idée pour QS, mais c'est peut-être l'absence du candidat d'ON dans la circonscription de Mme David qui va permettre à cette dernière de rentrer à l'Assemblée nationale (la lutte s'annonce serrée dans Gouin entre le PQ et QS). Pour ON, cette entente permet à son chef d'avoir une chance de se faire élire (selon le site «too close to call» QS récolterait présentement près de 10% du vote dans Nicolet-Bécancour...).

  • Rogel Yelle - Inscrit 25 juillet 2012 13 h 22

    Pacte avec le PQ

    Ni l'un ni l'autre ne sera élu dans ces 2 circonscriptions... Le vrai pacte efficace serait de se retirer de la course et laisser le champ libre au PQ, seul parti capable de battre le PLQ. Mais c'est trop demander à ces égos démesurés!!

    • Dominic Cliche - Inscrit 25 juillet 2012 13 h 36

      Car évidemment, ne pas être péquiste est un flagrant symptôme d'égoïsme...

    • Patrick Boulanger - Inscrit 25 juillet 2012 13 h 52

      Je vous trouve bien sûr de vous pour affirmer que «Ni l'un ni l'autre ne sera élu dans ces 2 circonscriptions». En tout cas, selon le site «Too close to call» de Bryan Breguet, ils ont une chance de se faire élire, même que Mme David est donnée gagnante (selon le dernier sondage).

    • Jean-François René - Abonné 25 juillet 2012 13 h 53

      Se retirer de la course, se retirer de la course....Incroyable. Coup dont, il semble que la démocratie représentative au Québec ça soit re-devenu l'alternance entre les bleus et les rouges. Le PQ n'a que lui à plaindre. Une cheffe qui passe pas, et toutes les occasions de mettre de la proportionnelle dans notre système. Dans les temps, c'était pas bon pour eux...ben tant pis.

    • Jean-Francois Boismenu - Inscrit 25 juillet 2012 14 h 02

      C'est le PQ au contraire qui à mon avis a l'égo démesuré de présumer que le pouvoir devrait revenir à lui et personne d'autre après un règne libéral de près de 10 ans.

    • Gabriel Legault - Inscrit 25 juillet 2012 14 h 15

      Égos démesurés?

      Vous dites que les politiques égalitaires et socialistes de QS et ON sont issues de gens avec des égos démeusurés ?

      Je n'ai aucune haine envers le PQ, mais sincèrement, je trouve ridicule qu'on accuse les gens de QS et ON d'égocentriques alors que ces deux partis ont toujours été ouvert à une coalition souverainiste et que c'est l'égo du PQ qui a répondu que le PQ veut diriger seul.

      Si vous voulez rabaissez QS et ON, trouvez au moins des arguments qui ont une certaine crédibilité... Attaquez leur programme... Je sais pas, mais trouvez autre chose que de parler d'égo parce que ça ne fait pas sérieux...

    • Jean-Michel Lambert - Inscrit 25 juillet 2012 14 h 20

      Cette affirmation n'a certain rien de nouveau. La seule chose dont je peux vous féliciter est d'une manque d'originalité. Félicitation!

      À court terme, un gouvernement minoritaire pourrait laisser respirer le Québec. Donc oui le PQ, mais laissons les autres partis oeuvrer d'originalité et déstabiliser les partis établis, que ceux-ci se surpassent et nous montrent du nouveau!

      J-M L.

    • Viviane Genest - Inscrite 25 juillet 2012 14 h 26

      Il ne manquait pas grand chose pour que Francoise David soit élue dans Goin aux dernières élections. Cette fois sera la bonne.

    • Manon Gingras - Abonnée 25 juillet 2012 14 h 55

      Je regrette, mais vous faites erreur, ce n'est pas une question d'égo mais de convictions. Les convictions, c'est malheureusement ce qui manque parfois cruellement au Parti québécois et à madame Marois. Quant à l'égo, encore là, si je pense à Pauline Marois, on voit bien que la paille dans l'oeil du voisin est plus facile à voir que la poutre dans son propre oeil...

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 25 juillet 2012 16 h 48

      Je ne vois pas pourquoi M. Yelle et tant d'autres font tout un plat avec cette histoire de division du vote indépendantiste, d'autant moins qu'à mon avis ni un ni l'autre ne va casser la baraque: Option nationale vient de naître avec un chef qu'à peu près personne ne connaissait, y compris moi-même, avant qu'il démissionne du P. q.; après 6 ans d'histoire Q s n'a fait élire qu'un seul député et ses deux chefs ne parlent à peu près jamais de souveraineté alors que leur parti est sensé être souverainiste...

      D'autre part, ce qu'on oublie c'est que suite au mouvement étudiant qui s'est fait voir et entendre ce printemps, et de l'écoeurantite des Québécois face au gouvernement libéral, la proportion du vote sera plus importante que dans les dernières années et nous réserve des surprises, mais surtout... la CAQ va diviser le vote FÉDÉRALISTE, car côté identitaire et constitutionnel, elle affirme ne pas être fédéraliste, dans les faits elle est statuquoïste, ce qui revient au même...

  • François Ricard - Inscrit 25 juillet 2012 13 h 37

    Les statuts de l'ON

    Depuis sa fondation, les statuts d’Option nationale prévoient d’ailleurs la possibilité de collaborer avec toute autre formation qui aura des objectifs jugés suffisamment similaires aux siens.
    Selon J-M Aussant: « Pour Option nationale, il faudra toujours mettre les intérêts nationaux avant ceux du parti. Nous serons donc toujours ouverts à collaborer avec ceux qui pousseront dans le même sens que nous. Cela demande au minimum d’avoir un discours clair sur la souveraineté, comme l’est l’article 1 de notre plateforme, ainsi qu’une volonté précise de moderniser les institutions démocratiques du Québec au cours d’un prochain mandat »

  • Sylvain Auclair - Abonné 25 juillet 2012 13 h 54

    Françcoise David, chef?

    Selon le fichier du Directeur général des élections du Québec, le chef de Québec solidaire est M. Régent Séguin, que j'aimerais bien voir un jour dans les médias.

    • Christian Montmarquette - Inscrit 25 juillet 2012 17 h 06

      Il n'y a pas véritablement de «chef» à Québec Solidaire; un parti ultra-démocratique à «direction collégiale» doté de deux porte-parole.

      Il y a un «secrétaire général» chargé d'entériner tous les documents officiels en attendant la modification de la Loi sur les partis politiques.

      - CM

      .

      .