Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Élection dans Argenteuil - Un syndicat porte plainte au DGE

    Des fonctionnaires du MELS auraient reçu la consigne de faire du travail de recherche en éducation pour le Parti libéral

    29 mai 2012 |La Presse canadienne | Québec
    Une plainte a été déposée au Directeur général des élections du Québec (DGEQ), alléguant le non-respect de la Loi électorale dans le contexte de l’élection complémentaire dans Argenteuil.

    Le plaignant, le Syndicat des professionnels du gouvernement (SPGQ), allègue que certains de ses membres, des fonctionnaires du ministère de l’Éducation, des Loisirs et du Sport (MELS), auraient reçu la consigne de faire du travail de recherche pour le compte du Parti libéral du Québec.


    En entrevue, le président du SPGQ, Gilles Dussault, a rapporté que des fonctionnaires ont dû rechercher des données reliées à l’éducation, comme le nombre d’éducateurs spécialisés employés dans telle école, afin d’aider le Parti libéral à mieux préparer ses dossiers dans le cadre de l’élection complémentaire dans Argenteuil. Il avoue d’emblée que certains de ses membres ont décidé de rapporter la situation à leur syndicat parce qu’ils avaient précédemment reçu la consigne de rester neutres dans le conflit.


    « La Direction des ressources humaines du ministère a émis un communiqué interne rappelant aux employés qui portent un carré rouge pour soutenir la lutte des étudiants contre la hausse des droits de scolarité de faire preuve de neutralité et de réserve dans l’exercice de leurs fonctions. Alors c’est probablement ça qui a incité le monde à faire ce signalement-là concernant la loi électorale dans Argenteuil », rapporte M. Dussault.


    « D’un côté, ils se font dire qu’ils doivent être neutres et réservés, et d’un autre côté, ils voient l’appareil politique et administratif de la haute administration leur demander de faire un travail au compte d’un parti politique. Ça a mis le feu aux poudres », ajoute le dirigeant syndical.


    Le bureau du DGEQ a confirmé la réception de la plainte et fait savoir qu’il vérifiera les faits qui y sont allégués.


    Le SPGQ s’est aussi plaint au secrétaire général du ministère du Conseil exécutif, en invoquant la Loi sur la fonction publique, qui stipule que les fonctionnaires doivent faire preuve de neutralité politique dans l’exercice de leurs fonctions. Il a aussi transmis une copie de sa lettre à la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, et à une sous-ministre.


    Le SPGQ représente des professionnels travaillant pour le gouvernement - chimistes, agronomes, arpenteurs, traducteurs - et aussi des agents de recherche et de planification socioéconomique. Il compte 23 000 membres.


    L’élection aura lieu le 11 juin. Les électeurs de la circonscription de LaFontaine iront aussi aux urnes la même journée.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel