Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Luc Ouellet choyé par le régime

    Ce proche de Jean Charest a récolté plusieurs contrats

    11 mai 2012 |Robert Dutrisac | Québec
    <div>
	Jean Charest a connu Luc Ouellet alors qu’il était militant conservateur, il y a plus de 25 ans.</div>
    Photo: Agence Reuters Mathieu Bélanger
    Jean Charest a connu Luc Ouellet alors qu’il était militant conservateur, il y a plus de 25 ans.
    Un proche de Jean Charest, Luc Ouellet, associé directeur du Cabinet de relations publiques National à Québec, continue de récolter de lucratifs contrats gouvernementaux.

    Ainsi, National a obtenu en début d’année un nouveau contrat de la part du Centre de services partagés du Québec. National est une des six firmes auxquelles ministères et organismes doivent obligatoirement s’adresser pour leurs besoins ponctuels en communications et en relations publiques pour les trois prochaines années, a confirmé, hier, le cabinet de la présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne. La firme dirigée par Luc Ouellet avait déjà profité d’un contrat semblable, signé en 2008 et qui a pris fin l’an dernier. Établi à 150 000 $ par an puis majoré un an plus tard à 300 000 $ par an, il portait sur une catégorie de services dont les frais ne dépassaient pas 9999,99 $.


    C’est grâce à ce contrat que National a pu facturer au gouvernement 6400 $ pour un discours d’une minute prononcé en 2010 à l’Assemblée nationale par Clément Gignac, alors ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.


    Jean Charest a fait appel à Luc Ouellet en début d’année pour qu’il fasse partie du comité de stratégie du Parti libéral du Québec qui se penche sur les scénarios d’élections, a rapporté La Presse. Lors des élections générales, Luc Ouellet prend congé de sa firme pour se joindre à la garde rapprochée du chef libéral, à qui il prodigue des conseils stratégiques.


    Jean Charest connaît Luc Ouellet depuis belle lurette ; ils se sont rencontrés il y a plus de 25 ans quand Luc Ouellet était militant conservateur au fédéral, puis organisateur. Le chef libéral aurait assisté au mariage de Luc Ouellet avec Manon Gagnon, maintenant employée aux communications dans le cabinet du premier ministre. Luc Ouellet est aussi en bonne intelligence avec Marie-Claire Ouellet (aucun lien de parenté), une ancienne de National et maintenant la numéro un des communications du gouvernement au Conseil exécutif.


    Luc Ouellet s’est engagé activement dans la collecte de fonds pour le Parti libéral. Il a prêté main-forte à l’ancien ministre du Travail puis ministre des Transports, Michel Després. Dans une lettre que l’Association libérale de Jean-Lesage, la circonscription de M.Després, a envoyée au début de 2006 aux militants, il est écrit que Luc Ouellet communiquera avec eux en vue d’un cocktail-bénéfice. La lettre, dont Le Devoir a obtenu copie, est signée par le ministre et par Luc Ouellet.


    Depuis 2003, le bureau de Québec de National a obtenu de nombreux contrats, de gré à gré en grande majorité, notamment avec le ministère des Transports, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et la Commission de la capitale nationale, qui relevaient du ministre Després.


    Hier, à l’Assemblée nationale, Yves-François Blanchet, le porte-parole péquiste en matière de langue, s’est intéressé à un contrat de 50 000 $ que National a obtenu sans appel d’offres de l’Office québécois de la langue française (OQLF) en décembre 2011. L’Office avait déjà accordé en 2011 un contrat de 61 200 $ à National qui avait remporté un appel d’offres sur invitation contre Cohn Wolfe, une filiale de National à Montréal, et Octane Communication.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.