Le Salon Plan Nord sous tension: 90 personnes arrêtées

Des manifestants ont gravi un balcon de la Caisse de dépôt, poursuivis par les policiers.
Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Des manifestants ont gravi un balcon de la Caisse de dépôt, poursuivis par les policiers.

Pour une deuxième journée consécutive, les protestataires ont fait sentir leur présence devant le Palais des congrès de Montréal, où se déroule le Salon Plan Nord.

Des représentants autochtones, des étudiants et des membres du groupe indépendantiste Réseau de résistance du Québécois (RRQ) étaient du nombre de manifestants. Selon le SPVM, aucun incident de vandalisme n'a été rapporté pour aujourd'hui.

Pourtant, les policiers ont procédé à l'arrestation de 89 personnes après que la manifestation eut été déclarée comme illégale, vers 11h45. En comparaison, hier, 17 personnes avaient été arrêtées.

Le président du RRQ, Patrick Bourgeois, fait partie des manifestants arrêtés, selon un communiqué transmis par le groupe. Ce dernier s'oppose farouchement au Plan Nord, affirmant que le gouvernement de Jean Charest cherche à piller les ressources naturelles québécoises.

Par ailleurs, le député de Québec solidaire, Amir Khadir, s'est rendu au poste de police où les manifestants demeuraient détenus. Il a tenté de parler à un représentant du SPVM pour comprendre les motifs d'arrestations aujourd'hui. Selon ce qu'on peut constater sur une vidéo mise en ligne par la Concordia University Television (CUTV), M. Khadir est passé tout près lui aussi d'être arrêté.

Les policiers de l'escouade tactique du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) étaient en grand nombre tout autour du Palais des congrès aujourd'hui. Tout au long de la journée, ils ont tenté de contenir les manifestants sur la Place Jean-Paul-Riopelle, à l'angle de la rue Saint-Antoine.

Les manifestants étaient beaucoup moins nombreux qu'hier. Selon certains d'entre eux rencontrés sur place, la pluie et la dure répression policière de la veille pourraient expliquer cette baisse de la mobilisation.

Salon bondé

Malgré les perturbations, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a décidé de maintenir les activités du Salon prévues aujourd'hui. Une centaine d'entreprises y participaient. Elles tentaient de recruter quelque 500 travailleurs.

Plusieurs d'entre eux faisaient la file sous la pluie pour entrer dans le Palais des congrès, dont les entrées étaient soigneusement gardées. Certains ont d'ailleurs du être refusé par manque de place à l'intérieur de l'édifice.

Selon la Chambre de commerce, environ 2500 personnes seront parvenues à rencontrer des possibles employeurs, soit beaucoup plus que ce qui était prévu. Une adresse courriel a été créée pour que les candidats puissent faire parvenir leur curriculum vitae, puisque plusieurs n'ont pu avoir accès à la salle en raison de l'achalandage

Le président et directeur général de la Chambre de commerce, Michel Leblanc, a estimé que la publicité générée par les perturbations a pu être un facteur expliquant cette forte participation.
17 commentaires
  • Mario Plourde - Inscrit 21 avril 2012 14 h 38

    à quand les accusations criminelles contre la police

    Nul n'est au-dessus de la loi, même la police. Nous sommes bombardés d'images où on voit le spvm ou la SQ poser des actes criminels et aucune accusation n'a été déposée à ce jour par la couronne. Tirer en pleine tête un individu non armé est une tentative de meurtre. Aucun lieu ou aucune circonstance ne justifie cet acte. Si les policiers ont des armes, c'est pour prévenir le meurtre pas pour tenter de le commettre. Nul ne peut commettre des voies de fait graves dans l'exercice de ces fonctions.

    À voir les images des derniers jours, des dizaines de policiers devraient être derrière les barreaux, mais l'État demeure moue, adoptant une double justice. Le manque d'action de l'État rend la situation facilement comparable à l'Iran ou à la Syrie. Désolé, mais pour agir adéquatement tout acte criminel doit être suivi de sanctions. Il faut exiger plus des policiers.

  • XYZ - Inscrit 21 avril 2012 15 h 33

    Quittez le navire neo-liberal canadien !!!

    La folie immobilière canadienne, répétition des erreurs américaines – Vers une chute de 15% à 25% des prix à partir de 2013
    Dans cette anticipation sur l’évolution du marché immobilier résidentiel canadien, l’équipe de LEAP/E2020 montre que le « miracle » économique n’est qu’un mirage, basé sur un endettement privé excessif ayant provoqué une bulle immobilière massive sur le point d’éclater…

    • pinaute - Inscrit 22 avril 2012 10 h 05

      Vous êtes très lucide. Ça va faire mal aux proprios qui vont se retrouver avec une dette immobilière plus grande que la valeur de sa résidence. Pour les prêteurs - les banques - pas de problème les gouvernements Charest et Harper vont socialiser leurs pertes. C'est nous tous les contribuables qui devront payer alors la note. Les bouffons de la droite seront sans doute pour ça.

  • Daniel Pautet - Inscrit 21 avril 2012 17 h 09

    Plan North

    Suite aux débats de Pierre Maisonneuve au sujet des grandes manifestations du 22 avril (journée de la Terre) , il serait important d’enquêter sur les proportions des travailleurs québécois qui auront accès à un emploi dans ce développement du plan nord que Charest est en train de brader aux étrangers. La participation du Québec devrait être de 55% dans ses investissements afin de s'assurer que les retombées économiques seront du même ordre qu'Hydro-Québec, tout en gardant le contrôle total sur toutes les décisions majeures pouvant changer l'orientation du partenariat Public-Privé.

    Selon une intervenante, son mari n'a pas pu trouver un job malgré toutes ses qualifications et compétences du fait que le quota des 30% de travailleurs québécois pouvant postuler pour un emploi dans les mines ou développement du plan north était déjà atteint. Ce qui veut dire que 70 % de travailleurs étrangers et tout particulièrement Chinois vont prendre nos jobs ainsi que nos richesses naturelles qui sont un bien collectif.

    Charest est loin d'expliquer la situation réelle aux Québécois et se dépêche de vendre à bas prix nos ressources naturelles qui sont un bien collectif. Tout ce qui se trouve dans le sol québécois appartient aux Premières Nations et aux Québécois.
    Ce gouvernement libéral est incapable de protéger nos richesses naturelles , de contrôler les compagnies qui laissent leurs pollution derrière elles, ou exportent nos emplois à l'étranger... Il est temps que cela cesse une bonne fois pour toute.
    L'Argentine se tient debout face aux compagnies pétrolières espagnoles en expropriant celles qui ne respectent pas leurs règles et nous devrions en faire autant....
    L'économie durable ne doit pas laisser une poubelle planétaire à nos enfants ainsi qu' aux futures générations. Nous sommes de passage c,est à dire locataires sur cette planète et que nous l'empruntons à nos descendants.

    • pinaute - Inscrit 22 avril 2012 10 h 14

      Le plan Nord de John john n'est qu'une grosse baloune gonflée démesurément pour en faire le prochain enjeu électoral tout comme la guerre que mène charest contre les étudiants. Une grande majorité des mononcles de la droite prêchant la discipline et l'ordre à tout prix jouissent de voir charest ordonner à sa police asservie de matraquer les jeunes femmes et jeunes hommes qui déambulent dans les rues. Une chance qu'on n'a pas d'armée, il l'utiliserait.

  • Francois Laforest - Abonné 21 avril 2012 20 h 14

    "Un facteur expliquant cette forte participation"

    Permettez-moi de citer votre article sur ce propos: "Le président et directeur général de la Chambre de commerce, Michel Leblanc, a estimé que la publicité générée par les perturbations a pu être un facteur expliquant cette forte participation."
    Ah bon?! Est-ce qu'on peut lui refiler la facture pour la casse ? Les émeutes pour la coupe Stanley était aussi une stratégie de mise en marché, de la part de la C de commerce, qui a sûrement bien fonctionnée au dire des commercants.
    Belle approche pour vendre Montréal! Québec, qui rafle de plus en plus systématiquement congrès et événements depuis quelques années, n'a qu'à bien se tenir.

    • Roland Berger - Inscrit 22 avril 2012 11 h 18

      Les hommes et femmes d'affaires vivent dans leur monde, dans leur bulle. Il n'y aurait pas lieu de s'en inquiéter s'ils et elles ne se mêlaient pas de diriger le Québec.
      Roland Berger

  • Christian Stoia - Abonné 21 avril 2012 21 h 45

    Le policier et le député

    Cette scène où un policier anti-émeute donne des ordres à un député élu à l'Assemblée nationale est révoltante :

    http://www.youtube.com/watch?v=bDjRwd-p6Oo

    Imaginez maintenant le traitement des simples manifestants.

    • Airdutemps - Inscrite 22 avril 2012 08 h 13

      Mais que croyez-vous ? Nous ne sommes plus en démocratie depuis 2003 ? Elle n'est plus qu'un vain mot.