Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Le PQ accueillera ses dissidents, dit Drainville

    13 mars 2012 16h40 |La Presse canadienne | Québec
    Bernard Drainville trouve que refaire l’unité des forces souverainistes est une «excellente idée».
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Bernard Drainville trouve que refaire l’unité des forces souverainistes est une «excellente idée».
    Québec — Le PQ accueillera à bras ouverts ses dissidents, ceux-là mêmes qui ont pourtant rejeté l’autorité de Pauline Marois. Le député Bernard Drainville a indiqué, aujourd'hui, qu’il était volontiers prêt à faire de la place à ses anciens collègues comme Pierre Curzi et Lisette Lapointe, qui ont claqué la porte en juin dernier.

    M. Drainville répond ainsi à l’appel de l’ex-premier ministre Bernard Landry, lancé aujourd'hui dans Le Devoir.

    L’ancien chef du parti, pourtant très critique de Pauline Marois, appelle maintenant tous les souverainistes à se rallier sous la bannière péquiste. Il croit que le comité souverainiste créé par la chef péquiste a remis le cap sur l’indépendance. II estime que le retour au bercail de Louise Beaudoin, Pierre Curzi, Lisette Lapointe et Jean-Martin Aussant est nécessaire.

    Bernard Drainville trouve que refaire l’unité des forces souverainistes est une «excellente idée».

    «Il [Bernard Landry] dit qu’il faut se rallier autour du Parti québécois de Pauline Marois, a déclaré M. Drainville en conférence de presse à l’Assemblée nationale. Je pense qu’il a raison. [...] Effectivement, tous les souverainistes et le plus grand nombre de nationalistes possible doivent se rallier au Parti québécois.»

    Des obstacles

    Et pourtant, les obstacles sont nombreux. Jean-Martin Aussant a fondé son propre parti indépendantiste, Option nationale. Pierre Curzi avait déjà affirmé qu’il reviendrait au PQ si Mme Marois partait. Lisette Lapointe a déjà indiqué son intention de se retirer de la vie politique, ainsi que Louise Beaudoin.

    Mais cette dernière n’exclut pas un retour au PQ et elle a annoncé qu’elle ferait connaître sa décision début avril, à l’issue d’une consultation dans sa circonscription, Rosemont.

    «Mme Marois a toujours dit que les portes sont grandes ouvertes: tous ceux et celles qui veulent venir au Parti québécois sont les bienvenus, a répondu M. Drainville quant à savoir s’il accueillerait les députés dissidents qui ont le plus ouvertement contesté la direction de Pauline Marois. Alors tous ceux et celles qui veulent venir au Parti québécois sont les bienvenus.»

    Il y a un mois et demi, M. Landry avait publié une lettre ouverte qui critiquait la stratégie de gouvernance souverainiste de Mme Marois qui, à son avis, offrait un contenu inapproprié, à l’origine des difficultés du PQ dans les sondages. Cette sortie de M. Landry avait été vue par plusieurs comme une attaque contre la chef au moment où plusieurs souhaitaient son remplacement par Gilles Duceppe.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel