La grogne contre les compteurs intelligents prend de l'ampleur

Les manifestants demandent un moratoire sur l’installation des nouveaux compteurs.<br />
Photo: Annik MH de Carufel - Le Devoir Les manifestants demandent un moratoire sur l’installation des nouveaux compteurs.

Quelque 200 personnes ont exhorté Hydro-Québec d'abandonner son projet d'installation de 3,8 millions de compteurs «intelligents» en raison du risque qu'ils feraient courir à la santé publique, hier après-midi, lors de manifestations organisées simultanément par la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique (CQLPE) à Montréal, à Québec et à Sherbrooke.

«Les radiations électromagnétiques émises par ces compteurs représentent un risque pour la santé publique», a fait valoir le porte-parole de la CQLPE, José Lévesque, devant près de 150 manifestants réunis devant le siège social de la société d'État à Montréal. Ensuite, l'homme disant souffrir d'électrosensibilité a dénoncé «le coût élevé» du projet évalué à 1 milliard $. «L'imposition des compteurs intelligents est une grave atteinte à notre liberté de choix.»

La CQLPE réclame que le gouvernement libéral décrète sans tarder un moratoire sur l'installation des compteurs émetteurs de radiofréquences. Elle presse également le ministre de l'Environnement, Pierre Arcand, de confier au Bureau d'audiences publiques en environnement (BAPE) le mandat d'évaluer le projet de la société d'État d'installer 3,8 compteurs reliés sans fil à un réseau de communication. «Une commission d'enquête itinérante, publique et transparente [doit voir le jour pour] bien évaluer le projet dans son ensemble et faire le point sur les risques liés l'électropollution», a martelé M. Lévesque devant des protestataires agitant une crécelle ou brandissant une affiche. La Coalition demande enfin qu'Hydro-Québec retire sans rechigner les compteurs de la nouvelle génération déjà installés si un abonné l'exige.

Pour sa part, le porte-parole de l'opposition officielle en matière d'Environnement, Scott McKay, a accusé Hydro-Québec d'agir dans la précipitation en ayant «déjà donné le contrat de remplacement des 3,8 millions de compteurs électriques existants [alors que] la Régie de l'énergie n'a toujours pas autorisé ce projet considérable de déploiement massif».

À Québec, une quarantaine de personnes ont manifesté en après-midi devant l'Assemblée nationale, aussi à l'invitation du CQLPE.

Pendant que tout près les festivités du Carnaval battaient leur plein, Jean-Marc Meis et Monique Meunier étaient campés devant le Parlement, pancartes à la main, avec leurs trois enfants. «Depuis quelques années, dans ma maison, je fais en sorte d'éviter le téléphone cellulaire. Je n'ai pas de Wi-Fi et je câble [sic] tout systématiquement», d'expliquer M. Meis. «Et là, on risque de me poser l'équivalent d'un émetteur Wi-Fi sur ma maison sans mon autorisation!»

Résidants de Trois-Rivières, les Meis-Meunier n'en étaient pas à leur première manif. «On est impliqués aussi contre les gaz de schiste et contre la remise en route de la centrale de Gentilly-2», a précisé Mme Meunier.

Monique Sénéchal, de Québec, voyait d'ailleurs un lien entre ce nouveau combat et celui des gaz de schiste. «C'est comme les gaz de schiste, ça va trop vite!», résumait la manifestante de 68 ans. «On ne sait pas assez de choses. [...] La confiance est rompue!»

Vers 13h30, le porte-parole, Jean Hudon est monté sur une petite scène pour haranguer le groupe. «Il faut se réjouir du chemin parcouru en à peine 12 semaines», a-t-il dit. «Il y a trois mois, la problématique de la pollution électromagnétique était pratiquement inconnue.»

Plus de 13 000 personnes ont signé en ligne ou à la main la pétition parrainée par le député de Québec solidaire, Amir Khadir, réclamant à Hydro-Québec de surseoir sans délai au déploiement de ces compteurs «intelligents», a fait savoir la CQLPE, hier.
38 commentaires
  • Sanzalure - Inscrit 6 février 2012 06 h 15

    Qui dirige Hydro-Québec ?

    Finalement, on se demande qui dirige Hydro-Québec ?

    La population ou les corporations ?

    Serge Grenier

  • Chantal_Mino - Inscrite 6 février 2012 06 h 33

    Merci au Devoir pour son travail d'information ! Droit fondamental et constitutionnel que nous sommes supposé avoir, car voici un exemple frappant et influent de désinformation de la part de TVA nouvelles

    Extrait écrit en sous-titre :
    Une cinquantaine de personnes ont manifesté devant les bureaux d'Hydro-Québec, dimanche, au centre-ville de...

    Allez voir:
    http://tvanouvelles.ca/video/1435415652001/non-aux
    Mettez le vidéo à pause et comptez le nombre de personnes qui représentent environ la moitié des gens présents. Le milieu étant l'endroit où ils parlaient au micro.

    Merci au Devoir ! Car effectivement, nous étions environ 200 personnes et non 50. C'est juste de la désinformation pour ridiculiser le mouvement et aller dans la même veine que la mairesse de Villeray, Mme Anie Samson, qui ridiculise aussi le mouvement et Mme Poisson qui l’a partie, en disant que seulement 10 citoyens de Villeray sont mécontents. En tous les cas, moi j'en ai vu plus d’une cinquantaine qui étaient présents à cette manifestation Mme Samson.

  • R. N. Proulx - Abonné 6 février 2012 08 h 22

    Éclairer moi !

    Il y a quelques jours, on a rapporté que les fortes éruptions solaires pouvaient affecter les ondes électromagnétiques sur terre au point de perturber les communications. Devrions-nous exiger d'éteindre le soleil, le temps d'y voir clair ?

  • Jean_Yves - Abonné 6 février 2012 09 h 08

    Que ce soit 50 ou 200 personnes c'est toujours qu'un tout petit groupe...

    Et encore plus petit si vous soustrayiez ceux qui sont là uniquement en appui au syndicat qui lu veux le maintient de ses cotisation (les employés eux sont à peu près tous certain d'être relocalisés, ou retraités).

    Et pour démontrer le ridicule de la situation au nouvelle radio à R-C on enchainait le reportage de cette manifestation contre les compteurs d’Hydro avec un topo sur l'amélioration de la pédagogie que permet la popularisation des tablettes numériques en classe... Tablette qui fonctionnent tous en réseaux Wifi qui fait baigner les petits dans un flot de champ électromagnétique pas mal plus consistant que ces terribles compteurs...

  • Pierre Girard - Inscrit 6 février 2012 09 h 32

    Next-up semble le site le plus informatif sur les questions d'ondes éléctromagnétique.

    Next-up est, à ma connaissance le site le plus sérieux et informatif sur les questions d'ondes éléctromagnétique.

    Exemple:
    Brésil Une nouvelle étude scientifique prouve le lien direct de 4924 décès par cancer avec l’irradiation des antennes relais de téléphonie mobile.
    http://www.next-up.org/Newsoftheworld/ClustersEmfC

    Ou

    Hyper sensibilité électromagnétique:
    Les nouvelles preuves scientifiques du Syndrome Neurologique.
    McCarty DE , Carrubba S , Chesson AL , Frilot C , Gonzalez-Toledo E , AA-Marino -- Department of Neurology, LSU Health Sciences Center, Shreveport, LA, USA. sur :
    http://www.next-up.org/Newsoftheworld/Database_CEM

    Ou

    - Le Conseil d'État ordonne la destruction d'un pylône d'antennes relais à Drongen (Belgique) à cause d'un risque pour la santé.
    http://www.next-up.org/pages/Justice.php

    Personnellement, je pense que nous aurions avantage à ne jamais laisser aller de l'avant des projets du genre des compteurs à transmission électromagnétique sans l'assurance que c'est sans danger pour la santé.

    Et puis, je trouve cela stupide, même tordu d'appeler cela des compteurs intelligent.

    « La science a fait de nous des dieux avant même que nous méritions d’être des hommes. »
    Jean Rostand