Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Investissements privés à Montréal - François Legault veut faire doubler la mise en 10 ans

    7 décembre 2011 |La Presse canadienne | Québec
    Le chef de la CAQ, François Legault, a livré un discours hier devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.<br />
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Le chef de la CAQ, François Legault, a livré un discours hier devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.
    Même s'il croit qu'il y a trop d'élus à Montréal, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, ne fait pas une priorité d'en réduire le nombre. Sa priorité pour Montréal sera plutôt d'y faire doubler les investissements privés en 10 ans.

    Pour y parvenir, il mise sur les outils déjà annoncés dans son programme, mais aussi sur un gouvernement du Québec qui entretiendra de meilleurs liens avec la métropole, ainsi que sur la fin des tensions entre Montréal et ses banlieues. Il souhaite aussi plus de leadership à Montréal.

    Devant les membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain hier, M. Legault a promis que, s'il était élu premier ministre, il aurait comme préoccupation constante le développement économique de Montréal, quitte à avoir un tableau dans son propre bureau pour en surveiller l'évolution quotidiennement. «Je veux qu'on devienne obsédé [par l'idée] d'aller chercher plus d'investissements privés. Ça presse», a-t-il lancé, avant d'être interrompu par les applaudissements.

    «Si on voulait avoir le même niveau d'investissements privés qu'on a dans le reste du Canada, toutes proportions gardées, ça nous prendrait 42 milliards de dollars d'investissements privés par année. Ça veut dire qu'il nous manque au Québec 15 milliards d'investissements privés par année», a-t-il affirmé.

    Pour y parvenir, il veut notamment que Montréal soit mieux équipée pour faire du démarchage auprès d'entreprises étrangères. L'organisme Montréal international n'est pas suffisamment outillé pour entreprendre de telles démarches, selon lui.

    Il veut voir davantage de sièges sociaux à Montréal, une Caisse de dépôt et placement plus active dans le développement économique du Québec et de Montréal, ainsi qu'un Investissement Québec doté d'un coffre à outils plus polyvalent pour répondre aux besoins des entreprises.

    Au cours d'une rencontre avec la presse après son allocution, M. Legault a dit qu'il y avait trop d'élus à Montréal, mais il n'a pas précisé à combien il en réduirait le nombre. «Il y a trop d'élus. Est-ce que maintenant ça devrait être une priorité de réduire le nombre d'élus? Il y a d'autres priorités d'abord à travailler», a-t-il commenté.

    Les problèmes de gouvernance à Montréal, il les perçoit plutôt dans la compétition entre le 514 (l'île de Montréal) et le 450 (les banlieues) ainsi que dans le manque de leadership. «Il y a une partie du problème qui vient du manque de leadership à Montréal, mais il y a aussi une partie du problème qui vient du manque de leadership à Québec, parce que l'addition des intérêts du 450 avec les intérêts du 514, ça ne donne pas nécessairement le bien commun pour l'ensemble du Grand Montréal. On a besoin d'une espèce d'arbitre, et ça peut juste être Québec. Dans ce sens-là, Québec a fait preuve d'un manque de leadership quant au développement économique de ce qui doit être notre locomotive et qui n'est pas actuellement une locomotive», a affirmé le chef de la CAQ.

    L'allocution de M. Legault a attiré 420 personnes, a-t-on précisé à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain. Le président de la Chambre, Michel Leblanc, a présenté M. Legault ainsi: «Beaucoup de gens dans la communauté des affaires sont très curieux, curieux de vous entendre, curieux d'entendre vos propositions. Dans la salle, aujourd'hui, on n'aurait pas pu asseoir plus de gens. C'est une salle qui est comble; c'est au-delà de ce qu'on avait anticipé», a-t-il affirmé.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel