Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Bonaventure:le PQ a payé pour son cynisme, estime Charest

    7 décembre 2011 |Antoine Robitaille | Québec
    Québec — Le Parti québécois a perdu dans Bonaventure parce que les électeurs y ont rejeté «son cynisme» et sa «campagne de salissage», a soutenu Jean Charest hier. Le premier ministre a reproché au PQ certaines «pubs à la télé» négatives qu'il a qualifiées de «rétrogrades en terme d'approche politique». Dans son entourage hier, on a dit avoir sur le cœur en particulier une pub où les membres d'une famille avaient les mains en l'air à l'instar de victimes d'un vol à main armée. On soutenait qu'ils en avaient assez de se faire «voler». Aux yeux du premier ministre, «ce n'est pas ça que les gens veulent. Et ils ont rejeté cette politique-là».

    Absente de l'Assemblée nationale en raison d'un problème d'horaire d'avion, Pauline Marois n'a pas commenté le résultat de lundi. Mais un de ses proches, le député Yves-François Blanchet, de Drummond, s'est dit «atterré» par le choix d'une majorité d'électeurs. «Je trouve ça inquiétant avec le bilan de ce gouvernement et de ce parti-là que les gens votent quand même, par simple habitude, pour eux», a-t-il dit. Au PQ, plusieurs élus signalaient le «gain significatif» de 8 points de pourcentage du PQ par rapport au scrutin de 2008. 37 %, c'est mieux que «les sondages nationaux qui s'amusent à nous placer à 20 %», a-t-il ajouté.

    Le chef de l'Action démocratique, Gérard Deltell, a paru atterré lui aussi hier, mais par le mauvais score de son candidat, 2,2 %: «C'est évident que c'est un résultat qui est décevant. On ne jouera pas à l'autruche.» Quant aux deux cochefs de Québec solidaire, ils se sont montrés ravis des résultats de leur candidate, qui est allée chercher 9 % des voix, le triple de ce qu'elle a eu en 2008. Mme David s'est dite surprise de «voir la direction du PQ, pour le moment en tout cas, ne pas être si encline que ça au dialogue» au sujet d'éventuelles alliances.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel