Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Libre opinion - Amir Khadir démasqué

    20 mai 2011 | Raymond Archambault - Président du conseil exécutif national du Parti québécois | Québec
    Dans une lettre ouverte au Devoir publiée le 14 mai dernier, Amir Khadir se confiait: «Aurais-je voté pour la candidate du NPD si j'avais su que mon député et ami Gilles Duceppe était en danger dans sa circonscription? Sans doute pas.» M. Khadir n'a pas pleuré longtemps. En fait, il n'a pas pleuré du tout. Il s'en est même réjoui dans cette lettre ouverte: «Aujourd'hui, je m'en confesse, je n'ai aucun regret.»

    Québec solidaire ne voulait pas d'un tel balayage du Bloc. Non! Il voulait seulement l'affaiblir. Voilà qui confirme non seulement la véritable nature de ce parti, mais aussi, et surtout, les conséquences de sa présence sur la scène politique. Québec solidaire vient de démontrer que la souveraineté est un leurre pour attirer les souverainistes progressistes.

    Un vote pour Québec solidaire aux prochaines élections générales, c'est un vote qui pourrait permettre la réélection des libéraux de Jean Charest. Soyons clairs, lors de la prochaine élection générale, la philosophie de Québec solidaire sera: battre un péquiste, c'est primordial, battre un libéral, c'est secondaire. Le danger est bien réel. Les seuls gagnants de la division seront les adversaires de l'émancipation du Québec vers sa souveraineté.

    Au Parti québécois, nous sommes souverainistes avant, pendant et après les élections. D'ailleurs, plusieurs milliers de Québécois l'ont compris. En effet, depuis le 2 mai, plus de 5000 personnes ont adhéré à la page Facebook du Parti québécois, doublant ainsi en dix jours le nombre de ses membres. Ces Québécois ont bien compris que le véritable instrument politique pour défendre leurs intérêts, notamment sur le plan de l'identité, c'est bien le Parti québécois.

    Sous la gouverne de Pauline Marois, avec une équipe renouvelée de députés de tous les horizons et de quatre générations, les Québécois sont assurés que la souveraineté ne sera pas un vague rêve accessoire, mais un projet politique à réaliser le plus rapidement possible. D'ailleurs, nous invitons les lecteurs à visiter notre site Internet pq.org pour y visionner les vidéos sur l'ABCD de la souveraineté, quatre jeunes députés péquistes qui parlent de la souveraineté en 2011.

    Le 2 mai, le Canada anglais a poursuivi sa redéfinition en ignorant le Québec. Les conservateurs ont démontré clairement qu'ils pouvaient obtenir une majorité de sièges à la Chambre des communes sans le Québec. La prochaine fois, il y aura 30 nouveaux sièges au Canada, pas un seul au Québec. Dans le Canada de demain, nous serons contraints à rapetisser encore et encore.

    Les prochaines années nous montreront que le Canada des conservateurs s'éloigne de plus en plus des réalités et des préoccupations des Québécois, que ce soit sur le plan de l'environnement, de l'économie ou des programmes sociaux. Le NPD n'y pourra rien. Pour ma part, je compte davantage sur les quatre députés du Bloc québécois pour faire entendre la voix du Québec à la Chambre des communes.

    Dans un tel contexte, j'appelle tous les souverainistes à se préparer en vue du prochain rendez-vous électoral au Québec. L'avenir du Québec n'est ni à gauche ni à droite, il est devant nous. Nous sommes une société moderne avec des problèmes et des défis modernes. Le Parti québécois vient de se donner un nouveau programme, une vision à long terme pour le Québec de 2020. Intégrité, identité, efficacité de l'État, indépendance énergétique, enrichissement des Québécois. Nous invitons les Québécois à reprendre le contrôle de leur avenir... de tout notre avenir!

    ***

    Raymond Archambault - Président du conseil exécutif national du Parti québécois












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.