Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Le Parti québécois s'intéresse aux indépendantistes écossais

    16 mai 2011 |La Presse canadienne | Québec
    Le mouvement indépendantiste du Québec tentera de renforcer ses liens avec l'Écosse, qui s'apprête à tenir un référendum en vue de se séparer de la Grande-Bretagne.

    Fort de sa victoire éclatante aux élections régionales tenues plus tôt en mai, le Parti national écossais (SNP) n'a laissé planer aucun doute quant à son intention de tenir un référendum pendant son mandat de cinq ans.

    Le parti indépendantiste a récolté pour la première fois une majorité des sièges au Parlement, une situation qui n'est pas sans rappeler celle du Parti québécois (PQ) au lendemain des élections provinciales de 1976.

    Les membres du PQ voient d'un bon oeil le positionnement récent du SNP en ce qui a trait à leurs propres efforts de promotion de la souveraineté dans la province.

    Louise Beaudoin, porte-parole du PQ en matière de relations internationales, a fait savoir qu'elle s'était «réjouie» de la performance affichée par le SNP au dernier scrutin. Elle a affirmé qu'il s'agissait d'une victoire importante non seulement pour ce parti, mais également pour tous les groupes politiques ayant les mêmes aspirations.

    «C'est ça qui est intéressant pour nous, c'est d'avoir des partenaires qui sont des égaux et des semblables», a-t-elle souligné lors d'une entrevue avec La Presse canadienne.

    Mme Beaudoin a également mentionné qu'il était fort probable qu'une délégation péquiste rencontre des représentants du SNP au cours de l'automne. «Nous nous connaissons depuis un bon moment, et nous n'avons jamais perdu le contact au fil des ans», a lancé Mme Beaudoin.

    Les membres des deux formations politiques se sont rencontrés à de nombreuses reprises au cours des dernières années. Des représentants du parti indépendantiste catalan, l'Esquerra Republicana de Catalunya, se sont par ailleurs joints à ces réunions.

    Ces séances ont été l'occasion pour les membres des partis de discuter des situations politiques dans leur pays et d'échanger de l'information sur leurs stratégies et tactiques, a rapporté un député du PQ ayant pris part à la plus récente délégation du parti en Écosse, Alexandre Cloutier.

    «Nous tentons de comprendre ce qui nourrit le sentiment indépendantiste des Écossais», a-t-il fait valoir, ajoutant que l'arrivée au pouvoir d'un parti souverainiste y était relativement récente.

    M. Cloutier a par ailleurs remarqué que les revendications écossaises pour l'indépendance étaient semblables à celles mises en avant par les séparatistes québécois, notamment en matière d'identité et de ressources économiques.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.