Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le cancer emporte Audrey Best

    26 janvier 2011 |La Presse canadienne | Québec
    Audrey Best en compagnie de Lucien Bouchard, alors chef du Parti québécois.<br />
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Audrey Best en compagnie de Lucien Bouchard, alors chef du Parti québécois.
    Audrey Best, l'ex-femme de Lucien Bouchard, est décédée hier à l'âge de 50 ans, après une lutte de trois ans contre un cancer du sein, a indiqué l'Hôpital général juif de Montréal.

    Elle était la mère de leurs deux garçons, Alexandre et Simon.

    Née sur la Côte d'Azur d'un père américain et d'une mère française, Mme Best avait grandi en Californie. Elle a rencontré M. Bouchard alors que celui-ci était ambassadeur du Canada à Paris, où il avait été nommé par son ami Brian Mulroney. Elle avait plus tard obtenu son diplôme de droit à l'Université McGill.

    Depuis 2000, Mme Best travaillait pour le cabinet d'avocats montréalais Heenan Blaikie, et son président et associé fondateur, Roy L. Heenan, a manifesté sa profonde tristesse à la suite du décès par voie de communiqué.

    Selon Me Heenan, Mme Best était une femme remarquable et une avocate exceptionnelle, et son départ prématuré crée un grand vide dans la famille Heenan Blaikie. «Mais c'est principalement sa personnalité dynamique et attachante que nous garderons en mémoire, a affirmé Me Heenan. Il est très difficile d'accepter un tel décès alors qu'il y a deux mois seulement, elle était parmi nous à travailler avec énergie et enthousiasme.»

    Audrey Best était aux côtés de M. Bouchard, alors chef du Bloc québécois, lorsqu'il a été foudroyé en novembre 1994 par la «bactérie mangeuse de chair» qui a failli l'emporter. Quelques mois plus tard, Mme Best a soutenu son mari, devenu chef charismatique du camp du Oui lors de la campagne référendaire de 1995. Son mari devenu premier ministre en 1996, Mme Best avait su néanmoins se faire discrète et garder tant bien que mal leurs deux jeunes enfants à l'abri des médias.

    Les deux époux étaient séparés depuis plusieurs années.

    Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a dit hier de Mme Best qu'elle était «une femme d'une grande générosité». «Les Québécois garderont d'elle le souvenir d'une femme qui aura représenté le Québec avec distinction», a ajouté M. Charest par voie de communiqué.

    Gilles Duceppe, qui a succédé à Lucien Bouchard à la tête du Bloc québécois, a salué hier une «femme active et indépendante [...], facile d'approche, d'agréable compagnie [qui] maîtrisait avec élégance l'art de mettre les gens à l'aise».












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.