Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Élection complémentaire dans Vachon - Une chance pour Québec solidaire

    16 juin 2010 |Gérard Briand - Montréal | Québec
    On combat l'eau par l'eau, et le feu par le feu. Dans notre État démocratique de droits et de libertés où seules les voix exprimées comptent, l'une des meilleures façons de contrer le cynisme ambiant vis-à-vis de la politique et de la classe de nos élus pourrait être justement — pour les 45 000 électeurs de la circonscription de Vachon — d'agir et surtout d'exercer leur droit de vote d'ici ou le lundi 5 juillet prochain, jour d'élection partielle.

    En votant pour une formation politique résolument pacifiste, écologiste et souverainiste telle Québec solidaire (QS), qui s'est prononcée à plusieurs reprises pour une industrie forte et des moyens de transport en commun intégrés qui font la réputation mondiale du Québec, les électeurs de l'arrondissement de Saint-Hubert — qui comprend bien sûr l'aéroport du même nom, y compris des milliers de résidants et travailleurs d'une industrie verte qu'est Bombardier Transport — auront alors, plus qu'ils ne le croient, ce pouvoir d'influencer et de changer les choses.

    En votant QS, la représentation des partis à l'Assemblée nationale ne serait aucunement modifiée. Encore plus frappant, le moindre bulletin de vote déposé lors d'une telle élection estivale voguant assurément vers un taux d'abstention historique — de surcroît, dans l'une de ces circonscriptions du «450» maintenant réputées pour faire et défaire tout futur gouvernement — pourrait catapulter cet élan historique pour ce parti arc-en-ciel. [...]

    Porteur d'avenir

    En effet, plus que n'importe quels autres candidat, candidate ou parti, l'élection d'un Sébastien Robert lancerait un message percutant aux trois autres partis plutôt sclérosés et peu ouverts aux réels changements. En effet, PLQ, PQ et ADQ ne parviennent aucunement, ces temps-ci, à offrir une vision socio-économique cohérente et surtout porteuse d'avenir pour le Québec.

    Dans cette Chambre des élus, Québec solidaire pourrait davantage chauffer les fesses — le président Obama préfère l'expression «botter le cul» — de ce gouvernement corrompu, mais aussi de ce caucus péquiste «attentiste» comme dirait Lucien Bouchard, ou surtout de cette ADQ moribonde et à l'article de la mort nerveusement effrayée, comme les libéraux, par une enquête publique sur le financement des partis et la plus qu'évidente collusion dans la construction.

    D'ailleurs, dans un article paru déjà dans Le Devoir («Léo Housakos, l'argentier fantôme de la droite», 9 novembre 2009), ce parti de l'ancien chef Mario Dumont a dû reconnaître avoir reçu des fonds d'un certain Tony Accurso lors d'activités de financement dans Laval, alors que son bref successeur Gilles Taillon — telle une fusée téléguidée du Centre spatial de Saint-Hubert — a été contraint de démissionner en catastrophe en portant plainte à la SQ relativement aux douteuses dépenses de son propre parti...

    À l'opposé, le fougueux Amir Khadir a, à lui seul, su rassembler avec d'étonnants succès, il y a huit mois seulement et justement dans cet hôpital Pierre-Boucher de Longueuil, tant un ministre libéral qu'un critique péquiste de la santé dans ce qui a été cette amorce et vaste campagne québécoise de vaccination contre le virus A(H1N1); un nouveau et jeune candidat comme Sébastien Robert, issu, comme ses cochefs, Khadir et David, des secteurs névralgiques de la santé et des services sociaux, permettrait non seulement d'importantes avancées pour cette circonscription de la Rive-Sud, mais aussi pour tout le Québec.

    Sans lobby

    Imagine-t-on seulement le pouvoir d'un second député de QS, redevable à aucun lobby, qui irait rejoindre cet Amir Khadir, qui a osé, haut et fort, dénoncer récemment le rôle de la firme d'ingénieurs CIMA+ dans Sherbrooke, la circonscription du premier ministre Jean Charest? Ou ces honteuses redevances dont profitent les compagnies minières étrangères? Ou encore ces privilèges aux firmes éoliennes ontariennes, etc.? Manifestement, la circonscription de Vachon aurait toutes les chances de performer sur la mappe politique du Québec avec QS!

    En fait, les gens de Saint-Hubert pourront vite se rendre à l'évidence, d'ici le 5 juillet prochain, que la plus mince des contributions démocratiques, en temps ou en argent, afin d'appuyer l'élection d'un jeune travailleur de la santé en la personne de Sébastien Robert et d'un parti tel que QS aurait 7,8 millions fois plus de retombées — une pour chaque Québécois en fait! — pour bloquer ce premier ministre Charest qui refuse obstinément toute enquête publique concernant les ententes secrètes dans la construction et les courses à la chefferie «truquées» servant de plus en plus de ponts dorés au financement politique désuet, tant pour les grands partis provinciaux qu'aux candidats municipaux.

    ***

    Gérard Briand - Montréal












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.