Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Sondage Léger Marketing-Le Devoir - Charest et le PLQ en forte chute

    Taux d'insatisfaction à 70 %. L'appui aux libéraux s'effrite. Marois devance Charest comme «meilleur premier ministre»

    15 mars 2010 |Alec Castonguay | Québec
    Jean Charest: une popularité en baisse
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir Jean Charest: une popularité en baisse
    Le sondage en format pdf
    Le dernier mois a été particulièrement pénible pour le gouvernement Charest, alors que tous les indicateurs sont en forte chute, selon un nouveau sondage Léger Marketing-Le Devoir.

    La relance du débat sur les accommodements raisonnables, l'enseignement religieux dans les garderies, la crise dans les hôpitaux et les nouvelles révélations dans le domaine de la construction ont plombé les intentions de vote du Parti libéral du Québec (PLQ) et fait bondir le taux d'insatisfaction, qui atteint un sommet. De plus, pour la première fois depuis 2007, Pauline Marois est perçue comme étant celle qui ferait le meilleur premier ministre.

    Depuis 2003

    En fait, le taux d'insatisfaction à l'égard du gouvernement Charest n'a pas été aussi élevé depuis... 2003, au plus fort de la tentative de réingénierie de l'État par le gouvernement, alors que les syndicats étaient dans la rue. L'actualité des dernières semaines a visiblement de nouveau soulevé la grogne de la population, au point que le taux d'insatisfaction atteint maintenant 70 %. En février, il était de 62 %, soit une hausse de 8 % en à peine un mois.

    Moins d'une personne sur quatre (24 %) se dit satisfaite du gouvernement Charest. Les «pas du tout satisfaits» sont 32 %, alors que les «très satisfaits» sont seulement 3 %.

    «Le sondage a été mené la semaine dernière, soit pendant que le gouvernement était embourbé dans plusieurs dossiers, dit Christian Bourque, vice-président de Léger Marketing. Et les gens n'aiment pas ce qu'ils voient. Depuis 2003, on n'a jamais eu un taux d'insatisfaction aussi élevé à l'endroit du gouvernement.»

    M. Bourque ajoute que le premier ministre Jean Charest a été peu présent depuis quelques semaines. «Les citoyens s'attendent à ce que leur leader soit au rendez-vous lorsqu'il y a des crises et qu'il réponde aux questions. Ça joue certainement dans les résultats.»

    Le sondeur estime que le budget provincial, qui sera déposé dans moins de deux semaines, sera peut-être l'occasion pour le gouvernement de reprendre le contrôle de l'ordre du jour politique.

    Intentions de vote

    Cette mauvaise période politique pour les libéraux se répercute dans les intentions de vote, puisque le PLQ récolte 32 %, une baisse de 5 % depuis février. Cet affaissement dans les intentions de vote ne profite toutefois pas au Parti québécois, qui est stable, à 38 %. Les troupes de Pauline Marois poursuivent leur domination chez les francophones, avec 45 %, alors que le PLQ récolte 25 %.

    La baisse du PLQ et la stagnation du PQ semblent profiter aux autres partis, qui sont en légère hausse. Ainsi, Québec solidaire passe de 6 % à 10 % dans les intentions de vote depuis un mois. Le Parti vert et l'ADQ prennent un petit point, ce qui est par contre inférieur à la marge d'erreur du sondage. L'ADQ récolte 10 % et le Parti vert, 7 %.

    Christian Bourque affirme que les gens expriment leur insatisfaction en «stationnant» leur vote dans les plus petits partis, ce qui se produit régulièrement entre les élections.

    Marois comme meilleur premier ministre

    La même courbe descendante pour le PLQ est visible dans la perception des chefs, puisque Jean Charest perd des plumes. Pour une rare fois, plus de Québécois estiment que Pauline Marois ferait un meilleur premier ministre. Ainsi, la chef du PQ recueille 24 % d'opinions favorables, contre 20 % pour Jean Charest. En février, M. Charest était quatre points devant Pauline Marois (28 % contre 24 %).

    «La dernière fois que Marois a été devant Charest, c'est pour une courte période en 2007, au moment où Pauline Marois est devenue chef du PQ», affirme Christian Bourque, qui note cependant le peu d'enthousiasme des électeurs, puisque 41 % des gens n'ont pas répondu à cette question ou ne savaient pas quoi répondre.

    Amir Khadir, de Québec solidaire, est perçu comme le meilleur premier ministre par 9 % des répondants, suivi de Gérard Deltell (6 %) et de Guy Rainville (2 %).

    Ce sondage a été réalisé en ligne auprès de 1000 répondants du 8 au 11 mars. Le coup de sonde Internet a été réalisé selon une méthodologie fiable et éprouvée. Les données ont été pondérées selon l'âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité et la composition du foyer. Un échantillon probabiliste de la même taille présente une marge d'erreur de 3,1 %, 19 fois sur 20.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.