Financement du Parti libéral du Québec - Normandeau défend les pratiques

Québec — La vice-première ministre et ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, estime qu'il est normal que des ingénieurs et des maires participent à ses soirées de financement, dans la mesure où ils le font à titre personnel.

Mme Normandeau a affirmé hier que ces donateurs contribuent au Parti libéral du Québec en se conformant aux règles prescrites par la loi électorale, qui interdit les dons d'entreprises.

Lors d'un point de presse, Mme Normandeau a déclaré que les maires et ingénieurs qui participent à ses cocktails de financement ne cherchent aucunement à se gagner de l'influence où à obtenir des passe-droits.

Selon Mme Normandeau, qui a été ministre des Affaires municipales jusqu'en 2008, ils témoignent plutôt du fait que leurs convictions politiques convergent avec les valeurs du PLQ.

«C'est une façon de nous donner une petite tape sur l'épaule pour nous dire: "On est très, très satisfaits du travail que vous faites"», a-t-elle dit.

Un reportage diffusé la semaine dernière indiquait qu'en octobre 2008, juste avant les dernières élections provinciales, le dirigeant d'une filiale d'une grande firme de génie-conseil avait organisé pour Mme Normandeau un cocktail de financement qui lui a permis d'amasser 43 000 $ en contributions pour le PLQ.
3 commentaires
  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 9 mars 2010 07 h 54

    Financement occulte

    Normandeau confirme que la proximité des profiteurs de contrats sont bienvenue lors de levées de fonds Libérale. Un foure-tout sans contrainte et à l`image de ce parti à tendances mafieuses. Que nous dira le DGE à ce sujet? Il faudra accroître la disponibilité des menotes au Québec très bientôt. C`est fou comme leur morale élastique peut accommoder leur code d`éthique.

  • Geoffroi - Inscrit 9 mars 2010 13 h 11

    Nathalie : incrédible député gaspésienne de Montréal

    Crédibilité :

    « Formellement le terme de crédibilité renvoie à la situation où une partie s'interroge sur la véracité d'un document ou d'une affirmation auquel il a ou non accès.

    Une information, un dire, un document sera jugé plus ou moins crédible selon l'idée que le récepteur se fait du niveau de véracité et/ou de preuves de sa source et de son vecteur, et par extension, du niveau général de confiance qu'il place dans la personne, l'institution, ou l'entité source ou vecteur de l'information.

    De la crédibilité d'un acteur, dépend la valeur de ses informations, affirmations, avis et conseils. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Crédibilit&eac

  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 9 mars 2010 21 h 01

    Un esprit pollué

    Normandeau est la Vice-premier ministre du Québec. Elle et Damours, ancien président du parti, sont des élus du bas du fleuve et Gaspésie. Ancienne Ministre des affaires municipales elle n`a jamais percu d`écart de financement à Union Montréal de Tremblay, malgré les déclarations d`opposants lors des dernières élection municipales. Les Vice-premier ministre et Chef du parti Libéral sont les porte-flambeau du parti. Ils ne se sentent aucune responsabilité dans des gestes abusifs de levées de fonds. Charest ne voit rien, entend rien et dit rien. Comme un singe chinois bien connu. Et ils nous disent qu`ils honnorent le code d`éthique au bureau du Premier ministre. Ça fait que tout est sous contrôle et la légitimité ferme. Qui croira ca après le scandale des commandites de la bande fédérale du même parti? Gomery serait tellement utile à Québec comme à Ottawa.