En bref - Courchesne devra s'expliquer

Québec - La ministre de l'Éducation, Michelle Courchesne, devra rendre des comptes au Directeur général des élections (DGEQ), selon ce qu'a appris La Presse canadienne hier. Un enquêteur du DGEQ procédera à des vérifications, à la suite de déclarations faites récemment par la ministre Courchesne, relativement au financement des partis politiques par des entreprises privées, une pratique interdite par la loi.

À deux reprises, lors d'un point de presse sur un autre sujet, le 2 décembre, la première fois en français, la seconde en anglais, Mme Courchesne a présenté comme un fait accompli que les compagnies versaient de l'argent aux partis politiques. En moins d'une semaine, c'est la deuxième ministre du gouvernement de Jean Charest à devoir s'expliquer au DGEQ à ce propos. «Vous savez aussi bien que moi qu'il y a beaucoup, moi, je dirais [que] la majorité des entreprises privées soutiennent tous les partis politiques», avait-elle déclaré.
4 commentaires
  • Henry Fleury - Inscrit 15 décembre 2009 06 h 00

    M. le Directeur général des élections

    Sachez que Mme Courchesne achète elle-même des billets de Loto, à la petite tabagie Dumont sur Bernard, pour financer le PLQ et n'a donc rien à se reprocher dans le dossier des caisses occultes...

  • Normand Robert - Inscrit 15 décembre 2009 07 h 09

    La suite

    Il ne reste plus qu'elle fasse part des contrats que sont Ministère a donné aux compagnies qui l'ont financé. évidemment que ces compagnies ont inclus les frais de financement de son Parti politique dans la facture sinon comment feraient leur propriétaire pour se payer des bateaux, des avions et des voyages.

  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 15 décembre 2009 07 h 52

    Ils sont tellement drôles ces Libéraux

    Plus de code d`éthique nécessaire. Le fric et rien d`autre fera l`affaire. De quoi devenir cynique. Entre-temps madame Courchesne continue à faire du bruit sans passer de message. Une vraie disciple de Charest unis par l`Omerta Libérale.

  • alain@alainperron.ca - Inscrit 15 décembre 2009 08 h 29

    Explications

    Bizarre comme il y a deux poids, deux mesures. Essayez de vous dépêtrer avec ce genre de convocation devant un simple fonctionnaire du ministère du revenu.
    Faites-vous en pas Mme Courchesne, on en parlera plus dans quelques jours et ça pourra continuer tandis que moi, je serai toujours obligé de payer 50% d'impôts sans possibilité de m'y soustraire contrairement à vos bailleurs de fonds que vous protégez à tout prix.
    Vive la politique!