Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Un milliard au Fonds des générations

    Le gouvernement Charest injecte deux fois plus d'argent que prévu

    24 octobre 2006 | Robert Dutrisac | Québec
    Québec — Au terme de la prochaine année financière, le gouvernement Charest aura réservé une somme deux fois plus importante que prévu pour le Fonds des générations. Après un an d'existence, cet instrument, qui vise à réduire le poids de la dette du Québec, sera doté d'une cagnotte de un milliard de dollars.

    C'est ce que le ministre des Finances, Michel Audet, doit annoncer aujourd'hui alors qu'il fera le point sur la situation économique et financière du Québec.

    Dans son budget de mars dernier, M. Audet avait prévu la création du Fonds des générations, que la Loi sur la réduction de la dette et instituant le Fonds des générations, adoptée en mai 2006, crée à compter du 1er janvier 2007. Alimenté dans un premier temps par des redevances hydrauliques que verseront Hydro-Québec et les producteurs privés d'électricité, ce fonds devait contenir 489 millions à la fin de l'exercice 2007-2008, selon les dernières évaluations du ministère des Finances.

    Or le gouvernement Charest vient de décider qu'il verserait au Fonds des générations plus de la moitié du gain exceptionnel de 806 millions qu'Hydro-Québec a touché à la suite de la vente de sa filiale chilienne, HQI Transelec Chile, soit environ 500 millions, selon les informations obtenues par Le Devoir.

    Le Fonds des générations fut la grande trouvaille — l'opposition l'a qualifié d'astuce — du dernier budget Audet. Le gouvernement répondait ainsi aux préoccupations soulevées par le manifeste des lucides et réitérées récemment par un de ses signataires, l'ancien premier ministre Lucien Bouchard, à l'égard de la dette du Québec qui s'avérerait un fardeau insupportable pour les prochaines générations.

    Essentiellement grâce à de nouvelles redevances hydrauliques imposées à Hydro-Québec, le Fonds des générations constituera un actif qui fera contrepoids à la dette. D'ici 30 ans, ce fonds détiendra un minimum de 30 milliards, une somme qui permettra de réduire de 43 % à 25 % la dette publique du Québec en pourcentage de son Produit intérieur brut (PIB).

    Dans les documents budgétaires, Michel Audet prévoyait que le Fonds des générations pourrait être alimenté par le produit de la vente d'éléments d'actif étatique. Le gain exceptionnel réalisé par Hydro-Québec lui permet de réaliser cette possibilité.

    En affectant quelque 500 millions de plus au Fonds des générations, le gouvernement Charest entend montrer qu'il prend au sérieux la question de la dette. En outre, en procédant de la sorte, il n'affecte pas des revenus non récurrents et exceptionnels à des dépenses courantes.

    Quand Jean Charest a rencontré à New York la direction de l'agence de notation Moody's en mai dernier, le Fonds des générations avait suscité l'intérêt de ces financiers. Ce fut un facteur déterminant dans la décision de Moody's de hausser la cote du Québec, de A1 à Aa3, en juin dernier, estime-t-on au ministère des Finances. Moody's a trouvé ingénieux ce fonds qui permet de réduire le poids de la dette du Québec sans hausse d'impôt ou de taxes et sans soumettre l'État à des compressions déchirantes, a-t-on fait observer.

    Aujourd'hui, Michel Audet livrera un portrait positif de la situation économique et financière du Québec. L'essoufflement que montre l'économie américaine n'a pas encore atteint l'économie du Québec. Les ventes au détail ont connu une certaine vigueur, et les revenus fiscaux de l'État sont au rendez-vous.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel