Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Rencontre entre Justin Trudeau et Valérie Plante à Montréal

    19 décembre 2017 23h49 |Jeanne Corriveau | Montréal
    La mairesse Valérie Plante a reçu le premier ministre Justin Trudeau à l'hôtel de ville de Montréal.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La mairesse Valérie Plante a reçu le premier ministre Justin Trudeau à l'hôtel de ville de Montréal.

    Valérie Plante et Justin Trudeau ont profité de leur première rencontre officielle à l’hôtel de ville de Montréal, mardi, pour discuter de cannabis et de transport collectif.
     

    Avant la rencontre avec la mairesse, le premier ministre a brièvement abordé la question de la légalisation du cannabis, soulignant l’importance pour les villes de disposer des ressources nécessaires afin que la légalisation du cannabis ne soit pas un poids pour elles. Cette mesure doit « créer une opportunité de garder nos enfants en sécurité et surtout d’enlever des profits extraordinaires au crime organisé », a-t-il dit.
     

    À l’issue de cette rencontre, Justin Trudeau a quitté rapidement les lieux. Valérie Plante s’est réjouie des propos du premier ministre au sujet du rôle joué par les villes dans le dossier du cannabis et de la nécessité pour elles d’avoir les ressources financières pour faire face à la légalisation du cannabis.
     

    Rappelons qu’Ottawa s’est récemment entendu avec les provinces pour leur accorder 75 % des revenus de la taxe d’accise sur le cannabis. Ce sera aux provinces de transférer les sommes requises aux municipalités.

     

    La ligne rose
     

    Mais les échanges ont aussi porté sur la mobilité et sur le projet de ligne rose promis par la mairesse en campagne électorale. « M. Trudeau qui est bien sûr un Montréalais qui comprend très bien les enjeux de mobilité, a-t-elle dit. M. Trudeau voit bien la pertinence d’avoir une telle ligne. C’est à nous de peaufiner et de présenter un projet plus complet. » Selon elle, l’argent fédéral destiné aux infrastructures est disponible.


    La mairesse se dit consciente que d’autres maires souhaitent voir se réaliser des projets, comme Marc Demers à Laval, qui plaide pour le prolongement de la ligne orange à partir de Côte-Vertu, et Sylvie Parent, à Longueuil, qui milite pour le prolongement de la ligne jaune.
     

    « Je ne veux pas mettre des projets en opposition. Je suis prête à faire valoir l’importance de la ligne rose. C’est pour ça que j’y mets de l’énergie et du temps, mais je veux également la voir dans une perspective globale, a-t-elle dit. Je ne me vois pas en opposition avec mes collègues, par exemple M. Demers qui souhaite que la ligne orange se continue. Je suis d’accord avec lui. Maintenant, la question sera de prioriser et je souhaite qu’on puisse le voir dans une perspective globale avec différentes échéances. »
     

    C’est l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) qui doit planifier le transport collectif dans le Grand Montréal, mais Valérie Plante croit que les élus municipaux de la région doivent élaborer une vision globale et « alimenter » cette agence.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.