Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Première rencontre Plante-Labeaume dans la bonne humeur

    23 novembre 2017 17h25 |Jeanne Corriveau | Montréal
    La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le maire de Québec, Régis Labeaume.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le maire de Québec, Régis Labeaume.

    Le courant passe encore entre Montréal et Québec s’il faut en croire la complicité affichée par Valérie Plante et Régis Labeaume, jeudi, au terme de leur première rencontre à l’hôtel de ville de Montréal. Les deux élus ont parlé d’habitation et de mobilité, mais aussi de hockey.

    La défaite de Denis Coderre le 5 novembre dernier a attristé Régis Labeaume, mais celui-ci semble avoir trouvé en Valérie Plante une alliée. « Je suis content que Mme Plante veuille continuer la tradition qu’on a créée il y a quatre ans. J’ai très confiance en Valérie Plante. Et je l’aime déjà, en passant », a-t-il admis lors d’un point de presse avec son homologue de Montréal.

    « C’est spectaculaire ce que Valérie Plante a fait. Sa victoire est à documenter. Ce que les gens ont découvert chez Valérie Plante, c’est l’authenticité. Nous, on n’est pas du monde compliqué. On va bien s’entendre », a-t-il ajouté.

    Mobilité et habitation

    Lors d’une rencontre d’environ une heure, Régis Labeaume et Valérie Plante ont notamment discuté de mobilité et d’habitation. Même si ces dossiers requièrent que les élus municipaux sollicitent la participation financière des gouvernements fédéral et provincial, les deux villes ne sont pas en compétition dans ce domaine, a assuré Valérie Plante.

    Au contraire, elles pourront s’unir pour revendiquer du meilleur financement d’Ottawa et de Québec, a-t-elle expliqué. « Je vois comme une force le fait d’avoir M. Labeaume à côté de moi avec les mêmes intérêts que nous et non pas comme une compétition ».

    Inévitablement, la conversation a bifurqué sur le hockey, sur un ton joyeux. « Il faut le hockey pour entretenir la saine rivalité entre Montréal et Québec », a commenté Valérie Plante.

    Régis Labeaume n’a pu s’empêcher de faire allusion à la piètre performance du Canadien ces jours-ci. « Ça serait un bon moment pour qu’on ait un club. Le vôtre va tellement mal que ça serait le temps. » Même les Montréalais souhaitent la venue d’une équipe professionnelle à Québec, a-t-il affirmé. « Vous seriez surpris du nombre de Montréalais qui m’arrêtent dans la rue, ici à Montréal, et qui m’encouragent parce qu’ils ont tellement hâte qu’on recommence à se chicaner. »

    Formule électrique

    Valérie Plante a aussi commenté le dossier de la Formule électrique. La mairesse prévoit rencontrer la semaine prochaine les dirigeants de Montréal c’est électrique, l’OBNL qui a organisé la course de Formule E présentée en juillet dernier dans les rues du quartier Centre-Sud. La mairesse souhaite obtenir un portrait complet de la situation afin, notamment, de déterminer si l’événement peut être déménagé au circuit Gilles-Villeneuve, sur l’Île Notre-Dame, l’an prochain.

    Mercredi soir, la mairesse a d’ailleurs appris d’un citoyen que la vente de billets pour la prochaine édition de la course en 2018 était déjà commencée. La vente a toutefois été suspendue jeudi.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.