Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Insectarium: la facture de l’agrandissement grimpe

    22 novembre 2017 |Jeanne Corriveau | Montréal
    Les travaux d’agrandissement de l’Insectarium devraient coûter 28,8 millions, au lieu des 23 millions initialement prévus, et la réouverture de l’institution sera reportée d’un an.
    Photo: François Pesant Archives Le Devoir Les travaux d’agrandissement de l’Insectarium devraient coûter 28,8 millions, au lieu des 23 millions initialement prévus, et la réouverture de l’institution sera reportée d’un an.

    Dès leur première réunion mercredi matin, les membres du nouveau comité exécutif de Montréal seront appelés à approuver un dépassement de coûts d’un demi-million de dollars dans le cadre de travaux à l’Insectarium. Globalement, les travaux d’agrandissement de l’Insectarium devraient coûter 28,8 millions, au lieu des 23 millions initialement prévus, et la réouverture de l’institution sera reportée d’un an.

     

    En novembre 2015, à l’issue d’un concours d’architecture international, Montréal avait octroyé un contrat au consortium KJP pour la réalisation de plans et devis et la surveillance des travaux.

     

    Le projet d’agrandissement de l’Insectarium, baptisé « Métamorphose », prévoyait un aménagement des lieux s’inspirant de l’habitat des insectes avec des galeries souterraines, de la végétation et divers aménagements permettant un espace « d’immersion multisensoriel » avec des insectes en liberté.

     

    Concept modifié

     

    En juillet dernier, le consortium a dû modifier la technique de construction, indiquent les documents remis aux élus.

     

    En raison des difficultés pour le fournisseur québécois de répondre aux exigences du Code du bâtiment, le consortium a renoncé au concept de « serre horticole » initialement envisagé pour privilégier la technique du « mur-rideau » et créer un bâtiment en verre.

     

    Cette approche sera plus coûteuse et éloigne la date de livraison du projet au mois de janvier 2021, au lieu de décembre 2019. Le montant initial des honoraires de 2,9 millions augmentera donc à 3,4 millions.

     

    Selon les documents fournis par la Ville, le coût initial de 23 millions pour le projet Métamorphose est maintenant passé à 28,8 millions en raison, notamment, de la hausse des coûts de construction.

     

    En 2014, le gouvernement de Pauline Marois avait accordé un montant de 45 millions pour financer trois projets d’Espace pour la vie, soit l’agrandissement de l’Insectarium, le réaménagement du Biodôme et la construction d’un pavillon de verre au Jardin botanique. Ce financement a cependant été retiré par le gouvernement Couillard, ce qui force la Ville à assumer la totalité des coûts.

     

    Quant au projet Migration, qui prévoit la rénovation du Biodôme, les travaux sont prévus au printemps prochain, ce qui nécessitera la fermeture de l’institution à partir de février 2018 pour une réouverture au public en mai 2019. Le comité exécutif devra d’ailleurs autoriser mercredi matin l’octroi d’un contrat de 690 000 $ à CIMA + S.E.N.C. pour les services d’agents en santé et sécurité sur les chantiers.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.