Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Denis Coderre poursuit sur sa lancée

    Le maire sortant se targue d’avoir ramené la confiance à l’Hôtel de Ville

    3 octobre 2017 |Jeanne Corriveau | Montréal
    En présence de ses candidats et de ses militants, Denis Coderre a présenté lundi les nouveaux éléments de son programme électoral.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir En présence de ses candidats et de ses militants, Denis Coderre a présenté lundi les nouveaux éléments de son programme électoral.

    Denis Coderre entend poursuivre sur l’élan de son premier mandat s’il est reporté au pouvoir le 5 novembre prochain. Le maire sortant propose tout de même quelques nouveautés, comme une compensation financière pour les commerçants éprouvés par les chantiers et l’accès gratuit au métro pendant quatre fins de semaine.

     

    Les nouveaux éléments du programme électoral d’Équipe Denis Coderre, dévoilé lundi en présence de ses candidats, sont identifiés par un astérisque dans le document de 25 pages. « Les autres engagements sont la continuité de mesures ou de programmes instaurés par l’administration Coderre depuis novembre 2013 », prend-on soin de préciser.

     

    « Il fallait faire le ménage », a dit M. Coderre. « En 4 ans, nous avons réalisé ce que d’autres mettent 10 ans à faire. » Le maire sortant se targue d’avoir ramené la confiance à l’Hôtel de Ville, d’avoir obtenu la « paix sociale » en paraphant des ententes avec les grands syndicats. Il s’est également plu à rappeler que Montréal détenait désormais un statut de métropole et que son administration avait contribué à améliorer l’environnement économique.

     

    « Le fait qu’on a créé 120 000 jobs. Le fait qu’on est redevenus crédibles avec un taux de chômage le plus bas des 30 dernières années. Avec nous, vous savez à quoi vous attendre. On va de l’avant et on est capables de livrer la marchandise. »

     

    Ouvrir les livres

     

    Ainsi, il promet de mettre en place un système de compensation financière pour les commerçants affectés par les chantiers. « Ça veut dire que les entreprises vont être obligées d’ouvrir leurs livres. On va regarder de façon très transparente de part et d’autre les pertes réelles », a-t-il expliqué.

     

    Rappelons que son adversaire Valérie Plante avait elle aussi promis des allégements fiscaux pour les commerçants touchés par les travaux de voirie.

     

    Les taxes foncières augmenteront, mais pas au-delà de l’inflation, a dit M. Coderre : « Il y a des gens qui veulent jouer avec la taxe de Bienvenue. Ce sont des revenus de 120 millions. J’aime autant avoir des méthodes d’accès à la propriété. C’est beaucoup plus juste et équitable. »

     

    En matière de transport, Denis Coderre entend offrir l’accès gratuit au métro pendant quatre fins dans l’année à l’occasion de grands événements. Il garde également le cap sur le développement du réseau cyclable à raison de 50 kilomètres par année et a aussi annoncé son intention de créer un bureau du cycliste et du piéton.

     

    Dans la foulée des recommandations de la commission des transports sur la cohabitation entre les véhicules lourds et les usagers les plus vulnérables, le maire sortant se dit également prêt à instaurer un système pour moduler les heures de livraison des camions au centre-ville. Le programme de son parti évoque un « encadrement progressif » des gabarits des camions. Le plan de son administration, si elle est reportée au pouvoir, privilégiera les véhicules verts et pourrait mener à l’implantation d’un « centre de distribution urbain » avec véhicules électriques « pour la livraison dans le dernier kilomètre ».

     

    Intersections dangereuses

     

    En matinée, son adversaire Valérie Plante a dénoncé les critères imposés aux arrondissements par la ville-centre pour les demandes de modification aux feux de circulation.

     

    Ainsi, a indiqué la chef de Projet Montréal, afin d’obtenir un feu pour les vélos à une intersection où une piste cyclable croise une rue, il faut démontrer qu’il y a eu au minimum deux collisions en trois ans. Et pour une phase de priorité pour piétons avant le virage à gauche pour véhicules, quatre collisions sont requises, soutient Projet Montréal.

     

    Mme Plante estime « absolument inconcevable » que les arrondissements aient à comptabiliser les blessés graves et les morts avant d’obtenir les changements de signalisation et elle a promis de changer la réglementation.

     

    De son côté, le candidat à la mairie de Montréal de Coalition Montréal, Jean Fortier, a proposé que la ligne bleue du métro se rende non seulement jusqu’à Anjou, mais qu’elle soit prolongée à partir de la station Côte-des-Neiges jusqu’à l’École de technologie supérieure, dans Griffintown.

     

    Long de 4 kilomètres, ce segment qui comporterait des arrêts au lac aux Castors et au centre-ville, près du Musée des beaux-arts, coûterait quatre fois moins cher que la ligne rose proposée par Projet Montréal.


    Quelques engagements d’Équipe Denis Coderre Compensation financière pour les commerçants affectés par les chantiers

    Accès gratuit au métro pendant quatre fins de semaine dans l’année lors de grands événements

    Modulation des heures de livraison des camions au centre-ville

    Parité au comité exécutif

    Adoption d’une politique de la diversité sexuelle














    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.