Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Vrai changement pour Montréal veut devenir une troisième voie

    Le parti misera sur le respect, le communautaire et l’environnement

    25 septembre 2017 |Philippe Papineau | Montréal
    Le parti dirigé par Justine McIntyre (deuxième à droite) ne présentera des candidats que dans quatre arrondissements: Lachine, LÎle-Bizard-Sainte-Geneviève, Pierrefonds-Roxboro et Ville-Marie.
    Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Le parti dirigé par Justine McIntyre (deuxième à droite) ne présentera des candidats que dans quatre arrondissements: Lachine, LÎle-Bizard-Sainte-Geneviève, Pierrefonds-Roxboro et Ville-Marie.

    Le parti Vrai changement pour Montréal, qui avait propulsé en 2013 Mélanie Joly au deuxième rang de la course à la mairie de la métropole, a perdu des chefs et des plumes au cours de son premier mandat. Mais le parti, qui a lancé officiellement sa campagne dimanche, a décidé de se concentrer sur ses acquis et compte bien proposer une troisième voie au conseil municipal pour nourrir les débats.

     

    La chef du Vrai changement pour Montréal, Justine McIntyre, n’est pas candidate à la mairie, son parti préférant mettre son énergie et ses ressources dans les quatre arrondissements où il a déjà des racines, soit Lachine, L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Pierrefonds–Roxboro et Ville-Marie. En ce moment, au total, 17 candidats sont annoncés. Aux élections de 2013, le parti avait fait élire quatre conseillers.

     

    « Je ne veux pas présenter de candidat poteau, explique Mme McIntyre, une musicienne mère de trois enfants qui a déjà travaillé à l’organisme Dans la rue, qui s’occupe des jeunes itinérants. Je suis contre cette façon de faire de la politique, d’avoir un candidat à la mairie appuyé par des candidats poteau dans tous les arrondissements, simplement pour dire qu’on est partout. »

     

    Justine McIntyre aimerait faire élire davantage de conseillers lors de cette élection, dans le but de changer la dynamique au conseil municipal et de s’offrir comme une troisième voie. « Cette fois, ce qu’on espère créer, c’est une salle du conseil municipal qui serait partagée à trois [avec Projet Montréal et l’Équipe Denis Coderre], pour pouvoir avoir un meilleur débat. En ce moment, le débat est presque inexistant. »

     

    La chef du Vrai changement pour Montréal sait que Marvin Rotrand, de Coalition Montréal, a aussi utilisé l’expression « troisième voie » pour décrire son parti, « mais on a plus une équipe en place que lui, on pense qu’on a plus de chance de prendre cette place-là ».

     

    Unité

     

    Le parti a donc lancé sa campagne lors d’une assemblée partisane tenue au Centre Saint-Pierre. Les candidats présents ont voulu montrer des rangs serrés, car Vrai changement pour Montréal a connu, depuis sa création en 2013, une enfance difficile.

     

    Le parti a vu sa fondatrice, Mélanie Joly — désormais ministre du Patrimoine canadien à Ottawa —, quitter la barre en septembre 2014. Elle a été remplacée par Lorraine Pagé, qui est aussi partie. Justine McIntyre assure la direction du parti depuis le 23 décembre 2015.

     

    Le Vrai changement pour Montréal a aussi connu une vague de démission en octobre 2016. Le directeur général, Philippe Lafrance, l’agent officiel, Luc Belhomme, la responsable des communications, Émilie Joly, et l’agent de soutien aux élus, Vincent Limoges, avaient remis leur démission après les tentatives de rapprochement avec le parti Projet Montréal.

     

    « J’ai tellement appris en 2016 ! lance Mme McIntyre. J’ai grandi comme chef. J’ai fait mes dents. J’ai appris à résister aux pressions de l’extérieur. […] J’ai vécu beaucoup de défis, par rapport à mon leadership, par rapport à notre existence même. Plusieurs personnes nous disent : “pourquoi vous existez ? Mélanie n’est plus là, vous êtes seulement quelques-uns”. Justement, c’est pour assurer que cette troisième voie puisse continuer à exister. »

     

    Trois orientations

     

    Le Vrai changement pour Montréal base son programme politique sur trois orientations, soit le respect, la communauté et l’environnement.

     

    « On est très présents dans les groupes communautaires, et ce sont ces gens-là qui forment la fibre sociale dans nos arrondissements », a expliqué Mme McIntyre.

     

    Le parti veut donc remettre les Montréalais au coeur des décisions, pour éviter des mégaprojets non désirés « qui tombent du ciel », et même se servir du « savoir citoyen ». Pas très encline à la centralisation, Mme McIntyre mise aussi sur la proximité, le local, et veut faire de Montréal une ville plus propre, plus accueillante même en hiver et mieux préparée aux inondations et autres catastrophes qui pourraient la frapper.
     













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.