Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Lettre

    Pas de murale du centenaire sans Fredy Villanueva

    1 septembre 2017 | Alexandre Popovic Montréal, le 30 août 2017 | Montréal

    Comme ça, le gouvernement du Québec va débloquer 2,3 millions pour financer de nouvelles initiatives dirigées vers les jeunes de Montréal-Nord. Ça tombe bien pour la mairesse Christine Black, qui s’en réjouit à seulement deux mois des élections municipales.

     

    Depuis l’émeute ayant suivi le décès de Fredy Villanueva, les fonds publics n’ont jamais cessé de pleuvoir sur cet arrondissement trop longtemps négligé par les politiques. « L’émeute a démarré sur un terrain vague semé de gros blocs de béton. Aujourd’hui, sur ce terrain, il y a l’immeuble des Fourchettes de l’espoir et le parc de l’Harmonie », souligne le président de la table de quartier.

     

    Malgré ces retombées, l’arrondissement est trop ingrat pour faire une place à Fredy Villanueva dans sa fameuse murale du centenaire, qui accuse maintenant deux ans de retard. Bien que l’arrondissement ait tenu des consultations publiques sur la question l’an dernier, le dossier n’a pas avancé d’un pouce.

     

    Cette même Christine Black s’était pourtant prononcée pour un projet de murale commémorant le décès de Fredy Villanueva en 2008, à l’époque où elle était directrice du centre des jeunes l’Escale et co-porte-parole du mouvement Solidarité Montréal-Nord.

     

    Et maintenant qu’elle est en position de rendre ce projet possible, Christine Black fait du surplace parce qu’elle a peur de se mettre à dos les « haters » qui grimpent dans les rideaux chaque fois qu’ils entendent le nom Villanueva.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.