Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Trudeau promet un pont Champlain sans péage

    4 septembre 2015 |Jeanne Corriveau | Montréal

    Avec Justin Trudeau comme premier ministre, il n’y aurait pas de péage sur le pont Champlain et la livraison du courrier à domicile serait rétablie. Ce sont là deux des promesses que le chef du Parti libéral du Canada a formulées au maire Denis Coderre lors de son passage à l’hôtel de ville de Montréal jeudi matin.

     

    Justin Trudeau était le premier chef en campagne à rendre visite à Denis Coderre. Celui-ci l’attendait avec une liste de 26 demandes pour la métropole totalisant 599 millions par année.

     

    De la même famille politique que le maire, Justin Trudeau était en terrain ami. « M. Trudeau a compris l’importance des municipalités. Il comprend qu’on peut diriger le pays en rencontrant les maires », a lancé d’entrée de jeu le maire Coderre, faisant référence aux propos tenus la veille par le député conservateur Denis Lebel. Mercredi, M. Lebel avait dit que pour un chef de parti, rencontrer les maires n’était pas un prérequis pour diriger le pays.

     

    Un pont sans péage

     

    Justin Trudeau a réitéré son intention de ne pas doter le pont Champlain d’un péage si son parti est porté au pouvoir le 19 octobre prochain. « Le pont Champlain est un pont essentiel, pas juste pour Montréal et pour la région, mais aussi pour l’économie du Canada », a-t-il dit. Comme il s’agit d’un pont de replacement, l’imposition d’un péage ne se justifie pas, selon lui.

     

    Au sujet de Postes Canada, le chef libéral a indiqué qu’un gouvernement libéral rétablirait le service de livraison à domicile là où c’est nécessaire ou là où une volonté claire est exprimée. Questionné sur l’opération de destruction au marteau-piqueur d’une dalle de Postes Canada par Denis Coderre le 13 août dernier, Justin Trudeau s’est esclaffé : « Denis, c’est Denis. C’est un passionné, mais je crois qu’il a exprimé l’indignation que de nombreux Canadiens ressentent. »

     

    Le chef libéral n’a pas voulu s’avancer au sujet du Vieux-Port que la Ville de Montréal souhaiterait rapatrier. Le dossier fera l’objet de discussions, mais ce dont la Ville a besoin dans l’immédiat, c’est d’un « vrai partenariat », a-t-il expliqué.

     

    Transports collectifs

     

    Justin Trudeau dit avoir pris note des revendications du maire en matière de transports en commun et il a semblé ouvert à l’idée d’une contribution fédérale au financement du système léger sur rails (SLR) sur le futur pont Champlain. « Le PLC a annoncé presque 20 milliards sur 10 ans dans le transport collectif selon les priorités des villes. Nous reconnaissons à quel point le SLR est important », a-t-il dit.

     

    Le chef libéral a aussi donné son appui au maire Coderre dans le dossier des sites d’injection supervisée.

     

    Vendredi matin, ce sera au tour de la chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, de rendre visite au maire Coderre.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.