Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Sommet

    Raymond Chrétien dirigera l’Observatoire sur le vivre-ensemble

    12 juin 2015 |Jeanne Corriveau | Montréal

    L’ancien diplomate Raymond Chrétien dirigera l’Observatoire des maires sur le vivre-ensemble, dont la création a été officialisée jeudi à l’issue d’un sommet traitant de la radicalisation qui s’est tenu à Montréal.

     

    Vingt-trois maires, dont ceux de Paris, de Washington, de Casablanca et de Beyrouth avaient répondu à l’invitation du maire Denis Coderre pour discuter d’enjeux liés à la radicalisation, la sécurité et l’inclusion. Les journalistes n’ont pu assister aux réunions puisque celles-ci se sont déroulées à huis clos.

     

    À l’issue du sommet, qui se déroulait au siège de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), les maires ont signé la Déclaration de Montréal. Ils ont ainsi entériné la création d’un Observatoire international des maires sur le vivre-ensemble, une plateforme Internet dont la direction a été confiée à Raymond Chrétien. L’Observatoire permettra de mettre en commun les informations pour lutter contre la radicalisation, et des universités y collaboreront.

     

    « C’est un travail que je vais faire bénévolement. C’est avec plaisir que je le fais, car j’aime l’ensemble des questions qui relèvent maintenant de l’autorité des maires, a commenté M. Chrétien. Il y a 20 ans, les villes n’avaient pas beaucoup de pouvoir. Le pouvoir venait d’en haut. Maintenant, le pouvoir va vers les villes. »

     

    L’idée de ce sommet avait été lancée par le maire Coderre dans la foulée de l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier dernier. « L’équilibre entre l’ouverture et la vigilance », se plaît à répéter le maire de Montréal depuis des mois pour résumer le défi des villes face à la montée du radicalisme.

     

    Selon les maires, les villes ont un rôle important à jouer pour contrer ce phénomène. Les solutions peuvent emprunter plusieurs voies, dont la lutte contre la pauvreté et l’accès à des logements, estime la mairesse de Washington, Muriel Bowser. De son côté, la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, a évoqué l’éducation et la lutte contre les inégalités dans son discours prononcé à l’heure du midi.

     

    Prévenir la radicalisation, c’est savoir anticiper, a pour sa part souligné le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, même si pour cela, on doit pratiquer une forme de profilage.

     

    Le maire Coderre, comme son collègue de Casablanca, Mohamed Sajid, a insisté sur l’importance d’éviter les « amalgames » qui tournent les projecteurs sur la communauté musulmane. Les maires ont convenu de faire du Sommet sur le vivre-ensemble un événement récurrent. Ainsi, ils se rencontreront à nouveau dans deux ans, à Casablanca.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.