Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Verdun: les enfants peuvent jouer dans les ruelles

    6 mai 2015 |Jeanne Corriveau | Montréal

    Les enfants peuvent désormais jouer dans les ruelles en toute légalité à Verdun. L’arrondissement a abrogé mardi soir son règlement désuet qui interdisait la pratique de sport sur tout terrain du domaine public qui n’est pas prévu à cette fin.

     

    La semaine dernière, le maire de Verdun, Jean-François Parenteau, avait été interpellé sur les réseaux sociaux par une citoyenne qui déplorait l’existence d’un règlement empêchant les enfants de jouer dans la ruelle.

     

    À la suite d’une plainte d’une voisine, une employée de la Ville, surveillante de territoire, avait averti les enfants jouant dans une ruelle qu’ils s’exposaient à une contravention. Le maire Parenteau ne croyait pas possible qu’un tel règlement existe dans son arrondissement.

     

    « Je suis un petit gars du coin et j’ai joué toute mon enfance dans la ruelle. C’est là que tu forges ta personnalité et que tu apprends à jouer avec les amis », a-t-il expliqué lors d’un entretien téléphonique.

     

    Vérification faite, l’article 40.02 du Règlement sur la propreté, les nuisances et les parcs décrit comme une nuisance le fait de « se servir du terre-plein, d’un boulevard ou de quelque terrain public non spécifiquement réservé aux sports pour y pratiquer un sport ou un jeu de quelque nature que ce soit ».

     

    « On ne donne pas de contravention, mais même si je trouve que la réglementation est absurde, je n’ai pas le droit de dire à un policier ou à un surveillant de territoire de ne pas l’appliquer, a précisé M. Parenteau. La seule façon d’amener le gros bon sens dans ce cas-ci, c’est d’abroger le règlement. »

     

    Ce que le conseil d’arrondissement a fait mardi soir en assemblée. « Quand on veut une ville en forme et en santé, c’est un peu inacceptable qu’on dise aux enfants de rester à la maison », estime M. Parenteau.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.