Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Montréal s'attaque à l'agrile du frêne sur les arbres du domaine privé

    23 avril 2015 13h07 |Pierre Saint-Arnaud - La Presse canadienne | Montréal
    La région de Montréal est l'une des rares en Amérique du Nord qui a réussi à sauver plusieurs frênes avec les traitements de pesticides, alors que plusieurs autres ont dû se résigner à tous les abattre systématiquement.
    Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir La région de Montréal est l'une des rares en Amérique du Nord qui a réussi à sauver plusieurs frênes avec les traitements de pesticides, alors que plusieurs autres ont dû se résigner à tous les abattre systématiquement.

    La Ville de Montréal étend au domaine privé son combat en vue de sauver les frênes de la métropole.

     

    Reconnaissant qu'il ne sert à rien de lutter contre l'agrile du frêne sur les arbres du domaine public si ceux qui poussent à proximité sur des terrains privés sont infestés, la Ville adoptera un règlement qui obligera les propriétaires à agir, tout en leur fournissant un soutien financier pour le faire.

     

    Ce règlement, qui visera les propriétaires situés dans les zones où la présence de l'insecte ravageur a été dépistée, obligera ceux-ci à traiter leurs frênes et, s'ils sont gravement atteints, à les abattre et à en disposer de manière sécuritaire.

     

    Les permis d'abattage seront livrés sans frais et la Ville met de côté une enveloppe d'un million de dollars pour couvrir les frais de traitement et d'abattage des propriétaires.

     

    C'est la ville-centre qui s'occupera de tous les terrains boisés où l'on retrouve plus de 25 frênes et les arrondissements auront la responsabilité des terrains privés où l'on retrouve 25 frênes ou moins.

     

    Quelque 100 000 citoyens des zones désignées recevront une correspondance pour les informer de la nécessité de poser ces gestes.

     

    La démarche de Montréal devrait par ailleurs être imitée par 14 villes liées de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

     

    La région de Montréal est l'une des rares en Amérique du Nord qui a réussi à sauver plusieurs frênes avec les traitements de pesticides, alors que plusieurs autres ont dû se résigner à tous les abattre systématiquement.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.