Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    1420, boulevard Mont-Royal

    L’ancien couvent pourrait retrouver sa vocation institutionnelle à l’automne

    24 février 2015 |Jeanne Corriveau | Montréal
    L’Université de Montréal cherche toujours à se départir de l’immeuble dont elle est propriétaire depuis 2003.
    Photo: Jacques Grenier Archives Le Devoir L’Université de Montréal cherche toujours à se départir de l’immeuble dont elle est propriétaire depuis 2003.

    Si aucun projet de construction n’est entrepris dans les prochains mois pour l’ancien couvent du 1420, boulevard Mont-Royal, celui-ci devrait retrouver sa vocation institutionnelle à l’automne. Le règlement adopté par le conseil municipal de Montréal en 2010, qui autorisait un usage résidentiel pour cet immeuble, ne sera plus valide après cinq ans, a appris Le Devoir.

     

    La semaine dernière, Projet Montréal avait plaidé en faveur d’une modification de zonage pour que l’ancien couvent retrouve sa vocation institutionnelle. Le parti d’opposition, qui présentera une motion à ce sujet lors de l’assemblée du conseil municipal mardi, suggérait l’aménagement de logements pour étudiants dans ce bâtiment.

     

    Rappelons que l’Université de Montréal cherche toujours à se départir de l’immeuble dont elle est propriétaire depuis 2003. Après l’échec de la transaction qui aurait permis au Groupe Catania de convertir le bâtiment en appartements de luxe, l’UdeM tente de trouver un acheteur, mais en vain à ce jour. Elle rejette par ailleurs l’idée de transformer l’ancien couvent en résidence étudiante en raison des coûts élevés de mise aux normes.

     

    Or, le règlement autorisant un projet résidentiel au 1420, boulevard Mont-Royal ne sera plus valide en septembre prochain. L’article 24 du règlementadopté le 23 août 2010 prévoyait que les travaux de construction visés par le règlement devaient débuter dans les 60 mois suivant l’entrée en vigueur de celui-ci.

     

    « En cas de non-respect de l’article 24, l’autorisation prévue au présent règlement est nulle et sans effet », précise l’article 25.

     

    Ni la Ville de Montréal ni l’administration du maire Coderre n’ont voulu apporter de précisions sur la non-validité du règlement après cinq ans, alléguant que la Ville ne pouvait rendre public un avis juridique.

     

    Pour la mairesse de l’arrondissement d’Outremont, Marie Cinq-Mars, il ne fait pas de doute que l’immeuble retrouvera sa vocation institutionnelle à l’automne à moins que, d’ici là, des travaux ne soient entrepris dans le cadre d’un nouveau projet.

     

    Des citoyens qui militent au sein du Rassemblement pour la sauvegarde du 1420, boulevard Mont-Royal, se sont présentés à la séance du conseil municipal lundi soir, mais ils n’ont pas réussi à arracher des engagements visant à conserver l’immeuble dans le domaine public.

     

    « L’administration est ouverte à n’importe quel projet sérieux et bien monté qui se justifie financièrement, a répondu le responsable de l’habitation au comité exécutif, Russell Copeman. Dans l’absence de projet concret, l’administration ne pense pas opportun de changer la vocation du site. »













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.