Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Élection partielle sur fond de défusion à Outremont

    10 janvier 2015 |Jeanne Corriveau | Montréal
    La mairesse d’Outremont, Marie Cinq-Mars
    Photo: Pedro Ruiz Le Devoir La mairesse d’Outremont, Marie Cinq-Mars

    L’élection partielle qui devra avoir lieu dans le district Robert-Bourassa pour pourvoir un poste de conseiller d’arrondissement pourrait donner lieu à un débat sur la défusion de cet arrondissement.

     

    Même si la date du scrutin n’est pas encore connue, la mairesse d’Outremont, Marie Cinq-Mars, a présenté vendredi la candidate de son parti (baptisé Conservons Outremont) qui tentera de succéder à l’ex-conseillère Lucie Cardyn. Celle-ci a démissionné en décembre dernier pour des raisons familiales.

     

    Bénévole au sein de plusieurs comités de l’arrondissement, Christine Gélinas-Elie avait occupé les fonctions d’attachée politique de la mairesse Cinq-Mars en 2009.

     

    Favorable à l’autonomie d’Outremont, Mme Gélinas-Elie croit que la défusion d’Outremont sera un enjeu pendant la campagne électorale. « Dans un monde idéal, Outremont serait une ville », a-t-elle indiqué.

     

    Lors des référendums sur les défusions en 2004, beaucoup d’Outremontais ont pensé que l’arrondissement serait bien défendu au sein de la Ville de Montréal, a-t-elle dit. « Mais l’avenir a été différent. Beaucoup de gens l’ont regretté. Ils n’avaient pas mesuré les impacts de cette décision. »

     

    Rappelons que la question d’une défusion a ressurgi à l’automne dernier lorsque les élues d’Outremont ont appris que le budget de leur arrondissement serait amputé de 20 % dans le cadre de la réforme de l’administration Coderre.

      

    Des adversaires

     

    L’équipe de Denis Coderre entend aussi présenter un candidat pour l’élection partielle, mais selon le maire la défusion d’Outremont est impossible. « La défusion n’arrivera pas. Je vous le dis tout de suite. Qu’on ne vienne pas nous mettre ça dans la tête. Il n’y a aucun processus sur le plan gouvernemental », a indiqué Denis Coderre à Radio-Canada.

     

    De son côté, Projet Montréal, dirigé par Luc Ferrandez, dévoilera le nom de son candidat lors du congrès extraordinaire qui se tiendra le 18 janvier prochain.

     

    Ce congrès sera d’ailleurs l’occasion d’établir les règles pour la course à la chefferie du parti — qui n’aura pas lieu avant 2016. On en profitera pour modifier le nom de la formation politique qui comporte encore le suffixe « Équipe Bergeron » même si Richard Bergeron a quitté la formation politique en novembre dernier et qu’il s’est joint au comité exécutif de Denis Coderre. Le comité de direction du parti proposera de conserver le nom « Projet Montréal ».

     

    Vrai Changement réfléchit

     

    Le Vrai Changement pour Montréal, dirigé par Lorraine Pagé, n’écarte pas la possibilité de présenter un candidat dans Outremont. La question sera discutée en caucus au cours des prochaines semaines, a précisé une porte-parole du parti qui n’a pu dire si l’ancienne chef Mélanie Joly serait candidate.

     

    Après sa défaite en novembre 2013, Mme Joly avait dit qu’elle tenterait de se faire élire lors d’une élection partielle dès que l’occasion se présenterait. Comme cette possibilité ne semblait pas près de survenir, elle avait décidé, en septembre dernier, de quitter la politique active.

     

    Le greffier devrait annoncer la date de l’élection partielle au cours de la prochaine semaine.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.