Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Libre opinion

    Jean Doré et le lieu de naissance de Montréal

    27 novembre 2014 | Francine Lelièvre - Fondatrice et directrice générale, Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal | Montréal
    Le musée Pointe-à-Callière
    Photo: Thinkstock Le musée Pointe-à-Callière

    Parmi les nombreuses réalisations attribuées à Jean Doré, maire de Montréal de 1986 à 1994, le nom de Pointe-à-Callière, musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, est constamment soulevé, avec raison. Et récemment, l’actuel maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé son intention de demander l’autorisation de changer le nom de la plage du parc Jean-Drapeau pour la plage Jean-Doré, auprès de la Commission de toponymie du Québec. On ne peut que féliciter M. Coderre pour cette initiative. Mais saviez-vous qu’il existe un lien direct entre Pointe-à-Callière et la plage Doré ?

     

    Situé dans le Vieux-Montréal, le musée, inauguré le 17 mai 1992 dans le cadre des célébrations soulignant le 350e anniversaire de Montréal, est construit sur le lieu même de la fondation de la ville de Montréal. Le site avait fait l’objet de nombreuses fouilles archéologiques entre 1980 et 1990, et les archéologues avaient mis au jour de nombreux vestiges architecturaux et des centaines de milliers de vestiges et d’objets témoignant de plus de 1000 ans d’histoire sur ce lieu. On ne pouvait trouver un endroit plus symbolique pour célébrer le 350e anniversaire de Montréal. Sous l’initiative de Jean Doré, maire de Montréal, les gouvernements du Canada et du Québec ont alors décidé d’unir leurs efforts et d’investir dans un projet conjoint d’aménagement regroupant quatre sites désignés par Pointe-à-Callière, et fait en sorte que la nouvelle institution soit prête pour cet anniversaire important.

     

    Concevoir, construire et réaliser un nouveau musée est déjà une opération complexe en soi. Imaginez construire un musée au-dessus de vestiges archéologiques, uniques, irremplaçables et fragiles et qu’il faut conserver à tout prix pour les générations futures ! Pour ce faire, les sites archéologiques ont été entièrement recouverts de sable compact pour assurer une protection durant la construction. Et une fois les structures érigées au-dessus des vestiges, les archéologues ont repris truelles, balais et autres outils pour procéder à nouveau aux fouilles et dégager une fois de plus les vestiges protégés par le sable. Et tout le sable récupéré et sorti du Musée a été envoyé par camion à l’île Notre-Dame pour aménager la plage « Doré ». Un bel exemple de réutilisation et de recyclage.

     

    Mais il faut reconnaître que Jean Doré a été parmi les premiers et les plus fervents promoteurs de la réalisation de Pointe-à-Callière afin de conserver et de mettre en valeur ce lieu et de faire connaître et aimer l’histoire de Montréal. Cette réalisation a été le fruit d’un partenariat modèle avec les équipes de la Ville et celles du gouvernement du Canada et du Québec pour mener à terme ce projet ambitieux et le livrer à temps.

     

    Et c’est avec beaucoup d’émotion et de fierté que le 17 mai 1992, Jean Doré, accompagné du premier ministre du Canada, l’honorable Brian Mulroney, du premier ministre du Québec, Robert Bourassa, ainsi que de nombreux ministres et dignitaires français a inauguré ce nouveau musée, le seul grand musée d’archéologie au Canada devenu un attrait touristique incontournable pour Montréal, métropole culturelle. Conçu à l’époque pour accueillir 150 000 visiteurs, Pointe-à-Callière accueille aujourd’hui près de 400 000 visiteurs, dont 100 000 jeunes.

     

    Grâce à sa vision, son amour de Montréal, son sens de l’histoire et son leadership, Jean Doré a permis de conserver et de mettre en valeur le lieu de naissance de Montréal et les premières traces des habitants, mais également de léguer, avec ses partenaires, ce patrimoine pour les générations à venir.

     

    Le Musée souhaite réitérer à M. Doré ses sincères remerciements et une profonde gratitude pour son rôle dans sa création. Ce cadeau offert aux Montréalais, aux Québécois et aux Canadiens continue d’évoluer et de susciter l’intérêt des visiteurs d’ici et d’ailleurs tout en offrant une visite unique et inoubliable du lieu de naissance de Montréal, là où tout a commencé pour la Ville.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.