Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Élections municipales - Coderre rafle tous les élus de Saint-Léonard

    Les cinq nouveaux candidats de l’Équipe Coderre sont d’anciens membres d’Union Montréal

    10 août 2013 |Bahador Zabihiyan | Montréal
    «Il y a des pommes pourries dans tout. La vaste majorité, la très vaste majorité, est composée de gens qui sont honnêtes.» –Denis Coderre, à propos des anciens membres d’Union Montréal
    Photo: Jacques Nadeau - Le Devoir «Il y a des pommes pourries dans tout. La vaste majorité, la très vaste majorité, est composée de gens qui sont honnêtes.» –Denis Coderre, à propos des anciens membres d’Union Montréal

    Le candidat à la mairie de Montréal Denis Coderre a recruté cinq nouveaux candidats, tous des élus actuels de l’arrondissement de Saint-Léonard et anciens membres du parti d’Union Montréal.

     

    Il s’agit du maire d’arrondissement Michel Bissonnet, des conseillers de Ville Dominic Perri et Robert L. Zambito, ainsi que des conseillers d’arrondissement Mario Battista et Lili-Anne Tremblay.

     

    M. Bissonnet a été élu maire de Saint-Léonard pour la première fois en 2008. Avant de devenir un élu municipal, il a été député libéral à l’Assemblée nationale pendant 27 ans. Dominic Perri est aussi un élu municipal de longue date. Il a été porté au pouvoir pour la première fois en 1982. M. Battista en est à son sixième mandat comme conseiller d’arrondissement. De son côté, Robert L. Zambito a fait son entrée sur la scène politique municipale en 1986, à Saint-Léonard. Mme Tremblay est conseillère depuis 2009. M. Battista, M. Zambito et M. Perri ont tous les trois été conseillers alors que Frank Zampino était le maire de Saint-Léonard, entre 1990 et 2008.

     

    Commission Charbonneau

     

    Lors des audiences de la commission Charbonneau en avril, Frank Zampino, qui a été président du comité exécutif de Montréal, avait expliqué que c’est M. Bissonnet qui l’avait introduit dans le monde de la politique municipale. Certains témoins devant la commission Charbonneau avaient identifié M. Zampino comme étant un de ceux qui avaient mis en place un présumé système de partage des contrats à la Ville, dans les années 2000. M. Zampino avait nié avoir eu connaissance qu’un tel système existait. Union Montréal avait été dissous l’année dernière.

     

    M. Coderre estime que les anciens d’Union Montréal qu’il a récemment recrutés sont des élus d’expérience, qui n’ont rien à se reprocher. « Il y a des pommes pourries dans tout. La vaste majorité, la très vaste majorité, est composée de gens qui sont honnêtes et qui travaillent pour les citoyens », explique M. Coderre, au sujet des anciens membres d’Union Montréal. L’Équipe Denis Coderre compte plus d’une quinzaine de candidats issus des rangs d’Union Montréal. La semaine dernière, M. Coderre avait réussi à recruter le conseiller d’Ahuntsic-Cartierville et président du conseil de la Ville de Montréal, Harout Chitilian. En outre, Lionel Perez, maire intérimaire de Côte-des-Neiges -Notre-Dame-de-Grâce et ancien membre d’Union Montréal, a lui aussi rejoint récemment les rangs d’Équipe Denis Coderre.

     

    Le candidat à la mairie précise que son parti compte aussi des anciens membres de Vision Montréal, comme Anie Samson, Chantale Rouleau ou encore Suzanne Décarie. La campagne de recrutement bat son plein sur la scène municipale.

     

    « C’est sûr que présentement, tout le monde fait des téléphones de tous bords », explique M. Coderre. Son parti a multiplié les annonces de nouvelles candidatures ces derniers jours, et compte présenter d’autres recrues « la semaine prochaine », prévoit M. Coderre.

     

    Marcel Côté

     

    Pour sa part, le candidat à la mairie Marcel Côté annoncera de nouvelles candidatures « dans le courant du mois d’août », explique Olivier Lapierre, le porte-parole adjoint de M. Côté. « Il y aura beaucoup de sang neuf », précise M. Lapierre. La plupart des personnes que M. Côté a approchées en sont « à leur première expérience au niveau municipal ». Une fois en place, le parti de M. Côté comptera au moins un ancien d’Union Montréal, à savoir Marvin Rotrand, qui est conseiller de Ville pour Côte-des-Neiges -Notre-Dame-de-Grâce. Toutefois, le parti « Coalition Montréal-Marcel Côté » doit encore attendre de recevoir une “autorisation” du Directeur général des élections du Québec avant de présenter officiellement des candidats, précise M. Lapierre.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel