Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Grogne au sein du SPVM

    Le chef Marc Parent est accusé de tenir un «double discours» au sujet des opérations de sécurité routière visant les cyclistes

    29 juin 2013 | Brian Myles | Montréal
    En entrevue au Devoir jeudi, Marc Parent (en blanc) a indiqué qu’il avait donné le mot d’ordre à ses troupes d’y aller plus modérément, ce qui a fait grincer des dents certains policiers qui ne se sentent plus appuyés par leur chef.
    Photo : François Pesant Le Devoir En entrevue au Devoir jeudi, Marc Parent (en blanc) a indiqué qu’il avait donné le mot d’ordre à ses troupes d’y aller plus modérément, ce qui a fait grincer des dents certains policiers qui ne se sentent plus appuyés par leur chef.
    La sortie du chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Marc Parent, qui s’est dit «interpellé» par la grogne des cyclistes, suscite des remous à l’interne.

    « Les policiers sont fâchés par son double discours. D’un côté, on nous dit d’y aller à fond la caisse avec les opérations de sécurité routière contre les cyclistes. De l’autre, on nous dit de mettre la pédale douce quand ça va mal », affirme un cadre sous le couvert de l’anonymat.


    Des groupes de cyclistes et des élus ont dénoncé les excès de zèle des patrouilleurs du SPVM depuis le début de l’été, estimant qu’ils étaient ciblés injustement par les opérations de sécurité routière.


    En entrevue au Devoir jeudi, M. Parent a indiqué qu’il avait donné le mot d’ordre à ses troupes d’y aller plus modérément. Il s’est défendu d’avoir lancé une chasse aux cyclistes.


    « Sa sortie a suscité la grogne. Les policiers ne se sentent pas appuyés. Ils craignent que ça complique leur travail auprès des cyclistes », affirme notre source.


    Avant le lancement de l’opération annuelle de sécurité routière, sachant que les cyclistes et les piétons allaient être ciblés, l’état-major n’était pas sans savoir qu’il pourrait y avoir des remous. Les officiers de direction connaissaient la susceptibilité du lobby du vélo dès qu’il est question d’opérations de sécurité routière à l’encontre des cyclistes. « L’opération a quand même été approuvée », nous dit-on.


    Le commandant aux communications, Ian Lafrenière, confirme que les opérations de sécurité routière contre les cyclistes ne seront pas abandonnées. « Oui, on va en donner, des constats. Cependant, il y a des comportements qu’on va cibler plus que d’autres », a-t-il expliqué.


    Les infractions les plus graves, telles que brûler un feu rouge, seront toujours sanctionnées. À l’inverse, les infractions mineures, comme circuler sans réflecteurs, ne seront pas sanctionnées.


    « On n’a pas dit aux policiers de donner moins de « tickets » », insiste Ian Lafrenière.


    La rencontre d’urgence tenue la semaine dernière avec des représentants du SPVM, de Vélo Québec et le maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, laisse par ailleurs un goût amer dans la bouche des policiers. Ils n’apprécient pas le ton de Vélo Québec, qui se targue d’avoir convenu d’une entente avec le SPVM et la Ville de Montréal pour améliorer la sécurité des cyclistes et des piétons.


    Dans le cadre de cette entente, le SPVM va appuyer les efforts de Vélo Québec pour moderniser le Code de sécurité routière, sous réserve d’une analyse approfondie. La police a accepté que les cyclistes circulent à basse vitesse sur les trottoirs dans des endroits à risque, tels que les viaducs. Et les trois parties vont réfléchir à la modernisation de la trame urbaine pour la rendre plus sécuritaire pour les cyclistes et les piétons.


    Au sein du SPVM, certains policiers seraient tentés de prendre le chef Parent au pied de la lettre et de « mettre la pédale douce » sur tous les types de constat.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel