Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Montréal - En attendant

    23 novembre 2012 |Bernard Descôteaux | Montréal

    Le nouveau maire de Montréal a formé jeudi le comité exécutif qui, cette prochaine année, dirigera la métropole. Ce « gouvernement de coalition » entend fonctionner hors des lignes partisanes, une première dans l’histoire de Montréal. L’expérience n’est pas sans risques.


    La démission du maire Gérald Tremblay, voilà deux semaines, a marqué une rupture radicale dans la gestion de Montréal, qui s’est retrouvé sans leadership. Son parti, Union Montréal, n’a su éviter une profonde crise interne, qui lui a fait perdre sa majorité au conseil municipal. Dans les circonstances, réunir tous les partis d’une même table pour assurer la continuité était ce qui pouvait arriver de mieux à Montréal, qui retrouve ainsi un certain degré de normalité. Michael Applebaum a réussi son premier test de maire intérimaire.


    Le mandat qui est celui de ce nouveau comité exécutif doit être bien compris. Il est là pour assurer l’intendance et prendre les décisions qui doivent mener à terme les projets en cours et ceux déjà en préparation. Il n’est là qu’en attendant. Détenant son autorité d’un maire élu par le conseil plutôt qu’au suffrage universel, il ne peut lancer de nouveaux projets. Cela reviendra au prochain maire et au conseil municipal, qui seront élus l’an prochain.


    La gestion des affaires courantes sera en soi un défi pour la nouvelle administration montréalaise. Ses 12 membres étaient hier encore des adversaires politiques, qui bien évidemment, ne partagent pas de vision commune. Au surplus, ceux qui sont issus des partis d’opposition et des indépendants en seront à leur première expérience. Quant aux représentants d’Union Montréal, s’ils ont siégé au précédent comité exécutif, leurs responsabilités ont été réduites.


    Par ce choix, Michael Applebaum a voulu marquer une nette rupture avec le passé, mais accroît d’autant le risque lié à l’inexpérience. Toutefois, le danger qui guette le comité exécutif se trouve ailleurs. Quoi qu’en disent, la main sur le coeur, tous les partis et factions présents au conseil municipal, la partisanerie et les rapports de force politiques ne seront jamais bien loin. Éminemment politiques ont d’ailleurs été les choix faits par Michael Applebaum pour constituer le comité exécutif, comme le montre bien la place accordée au parti de Louise Harel, Vision Montréal. Ses quatre représentants ont obtenu les principales responsabilités, dont la présidence du comité exécutif et les dossiers des infrastructures, des grands projets, des transports et de la culture. À l’inverse, Union Montréal se retrouve avec seulement trois sièges. Son porte-parole et candidat défait à la mairie, Richard Deschamps, obtient la responsabilité des sports et des loisirs. Un geste pour le moins inélégant.


    Les membres du comité exécutif ne pourront être aveugles au jeu politique auquel leurs partis respectifs se livreront ces 12 prochains mois. Déjà, Louise Harel et le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, ont annoncé leur intention de briguer la mairie. La campagne électorale, qui est à toutes fins utiles lancée, sera par ailleurs colorée par les révélations et allégations de collusion devant la commission Charbonneau. Inévitablement, elle se répercutera dans les débats au sein du comité exécutif.


    L’engagement de Michael Appelbaum de faire siéger en public le comité exécutif, s’il est respecté, pourrait nous garder de ces jeux politiques. Dans les circonstances actuelles, c’est la meilleure garantie que l’on puisse avoir que les élus s’en tiennent à leur responsabilité première, qui est de restaurer la confiance des Montréalais en leur administration municipale. En cela, ils ont à nous convaincre qu’ils placent le bien commun au-dessus de leur intérêt partisan.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel