Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Montréal renonce à exproprier le Café Cléopâtre

    Le projet de revitalisation du quadrilatère Saint-Laurent sera modifié et devra être soumis à de nouvelles consultations

    11 mars 2011 |Jeanne Corriveau | Montréal
    L'opiniâtreté du propriétaire du Café Cléopâtre aura eu raison des tentatives de la Société de développement Angus (SDA) pour déloger l'établissement du boulevard Saint-Laurent qui abrite un bar de danseuses nues et un cabaret de drag queens. La Ville de Montréal a officiellement abandonné les procédures d'expropriation à la demande de la SDA, qui entend présenter un nouveau projet.

    Le comité exécutif a approuvé mercredi le désistement de la Ville du processus d'expropriation du Café Cléopâtre. En raison du refus catégorique du propriétaire de l'établissement de quitter le quadrilatère Saint-Laurent et comme les procédures devant les tribunaux s'annonçaient longues et ardues, les dirigeants de la SDA ont préféré jeter l'éponge. La Ville a donc acquiescé à la demande du promoteur et mis un terme aux démarches d'expropriation. La décision devra être entérinée par le conseil municipal.

    «Le processus s'étirait de plus en plus. Ça engageait des coûts pour nous, à la fois juridiques et administratifs, en plus des frais liés à l'entretien des immeubles qui sont plutôt délabrés, a expliqué hier Geneviève Marsan, porte-parole de la SDA. Pour nous, il y avait urgence d'agir. Comme on ne savait pas quand le processus allait se terminer ni comment il allait se terminer, on a décidé de réaliser le projet en deux phases et de laisser le Cléopâtre où il est.»

    Cela signifie que la SDA devra soumettre son projet à de nouvelles consultations publiques. «C'est sûr qu'on est déçus et c'est sûr que ce n'était pas notre premier choix, mais on va faire avec et on va quand même faire un super beau projet. On s'est fait à l'idée et on repart sur de nouvelles bases», a indiqué Mme Marsan.

    À l'origine, la SDA comptait construire un immeuble comportant une tour de 12 étages dans laquelle devaient emménager des employés d'Hydro-Québec. L'ambitieux projet visait à revitaliser le quadrilatère Saint-Laurent, situé au coeur du Quartier des spectacles. La SDA avait réussi à faire l'acquisition de l'ensemble des bâtiments du quadrilatère, dont celui abritant le célèbre Montréal Pool Room, mais l'immeuble du Café Cléopâtre lui échappait, son propriétaire ayant contesté l'expropriation.

    Le promoteur devra désormais composer avec la présence du bar de danseuses et réaliser son projet de part et d'autre de l'immeuble. «On travaille sur un projet qui sera réalisé en deux phases. La phase sud, entre le Monument-National et le Cléopâtre, sera réalisée en premier, et la phase nord sera faite par la suite», a précisé Mme Marsan. Si tout va vient, les travaux de la phase un débuteront en 2013, a-t-elle ajouté.

    En octobre dernier, le p.-d.g. de la SDA, Christian Yaccarini, avait exprimé une certaine exaspération quant aux multiples obstacles rencontrés dans l'élaboration du projet et aux contraintes réglementaires auxquelles il devait se plier.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.