Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Le prix de la CAM à 72,75 $ - La STM invoque une amélioration du service

    L'opposition dénonce les hausses de tarifs

    1 décembre 2010 | Jeanne Corriveau | Montréal
    Même si elle bénéficiera de revenus supplémentaires grâce, notamment, à la nouvelle taxe sur l'essence, la Société de transport de Montréal (STM) haussera ses tarifs l'an prochain. Le coût de la carte mensuelle d'autobus et de métro (CAM) grimpera à 72,75 $ dès le 1er janvier. En revanche, la STM entend augmenter son offre de service en ajoutant 300 départs par jour sur son réseau d'autobus, soit l'équivalent de 186 000 heures de service supplémentaires.

    Pour la première fois en dix ans, la STM présente un budget sans déficit. Les revenus liés à la nouvelle taxe sur l'essence de 1,5 ¢, en vigueur depuis le 1er mai dernier, sont évalués à 31,6 millions et la contribution de l'agglomération de Montréal, qui comprend les revenus de la nouvelle taxe d'immatriculation de 45 $, sera haussée de 7,9 % pour atteindre 387,9 millions. Le budget de la STM totalisera 1,16 milliard en 2011.

    Si le coût de la CAM passe de 70 $ à 72,75 $, ce qui représente une hausse de 3,9 % par rapport à l'an dernier, le passage unitaire, gelé à 2,75 $ depuis 2007, grimpera à 3 $. La STM a toutefois instauré un nouveau titre, qui permettra deux passages au coût unitaire de 2,75 $. Quant à la carte mensuelle à tarif réduit, son coût augmentera de 2,25 $ pour atteindre 41 $.

    La Société de transport propose par ailleurs un titre à 4 $ baptisé «soirée illimitée», qui donnera accès à un nombre illimité de déplacements au cours d'une même soirée, et ce, tous les jours de la semaine à compter de 18h.

    Outre l'ajout de 300 départs par jour sur son réseau d'autobus, la STM entend implanter de nouvelles lignes express, ajouter des dessertes de quartier et des navettes pour les aînés et améliorer, à compter de juin, son réseau de nuit. Dans cette optique, elle fera l'acquisition de 310 nouveaux autobus, dont 62 autobus articulés.

    «Je voulais un budget équilibré, a indiqué hier le président du conseil d'administration de la STM, Michel Labrecque. C'est vrai que c'est un effort supérieur aux indices de l'inflation, mais on va avoir fait progresser de 25 % l'offre de services depuis 2007 et on pense qu'on pourra dépasser l'objectif d'augmentation d'achalandage de 8 % en cinq ans qu'on s'était fixé.»

    Les hausses jugées excessives


    À l'unisson, les partis d'opposition à l'Hôtel de Ville ont dénoncé ces hausses de tarifs, jugées «excessives». La chef de l'opposition, Louise Harel, a signalé qu'en neuf ans, l'administration du maire Gérald Tremblay avait augmenté le prix de la CAM de 43,9 % alors que, pour la même période, l'indice des prix à la consommation n'avait crû que de 15 %. Si les tarifs avaient suivi l'inflation, la CAM serait à 58 $ en 2011, a précisé le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron.

    L'association Transport 2000 aurait pour sa part souhaité «une détente tarifaire».

    Ce matin, ce sera au tour de la Ville de Montréal de présenter son budget pour l'année 2011. Le maire Tremblay annoncera une hausse de l'impôt foncier de 2,5 %. La taxe d'eau sera pour sa part augmentée de 1,2 % et la taxe de voirie, de 0,5 %. Une nouvelle taxe d'immatriculation de 45 $ sera imposée et devrait rapporter 38 millions à la Ville.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel