Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Le Quartier des spectacles sous enquête

    Le vérificateur général de Montréal scrutera entre autres le processus décisionnel de la Ville dans les trois projets de la Société de développement Angus

    19 février 2010 |Kathleen Lévesque | Montréal
    Le vérificateur général de Montréal enquête actuellement sur les transactions associées au Quartier des spectacles, y compris les trois projets menés par la Société de développement Angus (SDA), a appris Le Devoir.

    Le processus décisionnel de la Ville serait au coeur du travail de l'équipe du vérificateur. Selon le président de la SDA, Christian Yaccarini, les ententes avec la Ville de Montréal ont toutes été faites selon les règles de l'art. «On ne m'a pas informé de l'enquête. Je l'ai su», a laissé tomber au Devoir Christian Yaccarini, ne cachant pas son agacement.

    La Ville de Montréal n'a pas lancé d'appels de propositions pour le développement des terrains publics du 2-22 Sainte-Catherine et du métro Saint-Laurent, choisissant plutôt d'accorder de gré à gré un mandat à la SDA. L'administration municipale souligne son droit d'agir ainsi avec un organisme à but non lucratif (OBNL). «La SDA est un OBNL exemplaire qui a la capacité de mener à bien des projets qui étaient complexes à cause de nos exigences culturelles», a soutenu hier au Devoir Stéphane Ricci, responsable de la vocation culturelle du Quartier des spectacles (QdS).

    Jusqu'à maintenant, la Ville a surtout investi temps et énergie dans ces projets. Le coût lié au 2-22 est de 2,6 millions pour le terrain exproprié. Pour le métro Saint-Laurent, la SDA bénéficie d'une promesse d'achat de 2,8 millions. Quant au Quadrilatère Saint-Laurent, la Ville a dépensé jusqu'ici 12 000 $, notamment pour les services d'un expert en évaluation foncière.

    Ni le promoteur ni l'administration municipale ne s'inquiètent du travail du vérificateur. «Il est normal de travailler dans la transparence. La démarche ne signifie pas qu'il y ait anguille sous roche», a commenté Martin Maillet, chef de projet pour le QdS.

    Pour Christian Yaccarini, l'enquête du vérificateur constitue tout de même une embûche supplémentaire pour réaliser ses projets qui sont déjà ralentis. La SDA mène de front trois projets: le 2-22 Sainte-Catherine et le métro Saint-Laurent, qui sont de nature culturelle, ainsi que le Quadrilatère Saint-Laurent, qui s'intègre dans le vaste projet du Quartier des spectacles mais vise d'abord et avant tout à revitaliser le boulevard Saint-Laurent au sud de la rue Sainte-Catherine.

    Ces projets sont revus de fond en comble à cause de problèmes financiers rencontrés notamment par les organismes culturels qui doivent y loger. Le 2-22 sera relancé, ce qui nécessitera de reprendre le processus de consultation, a confirmé le chargé du projet pour Montréal, Christian Lalonde.

    Cela risque de soulever l'ire du promoteur, qui a dénoncé hier devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain les obstacles pour voir aboutir ses projets. «Le processus de consultation est aberrant. Mais on ne peut pas dire ce que je dis parce que c'est comme s'attaquer à la démocratie», a-t-il lancé devant un parterre de quelque 200 personnes du milieu des affaires.

    Selon M. Yaccarini, le cadre des consultations de Montréal est lourd en plus d'être peu constructif. Il devrait se faire en amont de toutes les démarches d'autorisation administrative, croit-il.












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.