Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    En attendant Duceppe

    Le prochain chef du PQ sera choisi le 15 novembre

    Tous les yeux du monde politique québécois seront tournés vers Ottawa, ce matin, alors que le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, annoncera sa décision définitive concernant sa possible entrée dans la course à la succession de Bernard Landry comme chef du Parti québécois (PQ). Un choix qui aura influera beaucoup sur la suite de la campagne au leadership, peu importe que M. Duceppe parte ou qu'il reste dans la capitale.

    Ainsi, le député de Borduas, Jean-Pierre Charbonneau, dont le nom circule comme éventuel candidat, disait hier «attendre de voir ce que fera M. Duceppe [avant de se lancer dans la course], même si tout indique qu'il restera à Ottawa.»

    Conscient de la confortable avance de M. Duceppe dans les sondages (samedi, une enquête réalisée par Crop pour La Presse indiquait que 43 % de la population préférait la candidature de l'actuel chef du Bloc, contre 16 % chacun pour André Boisclair et Pauline Marois), M. Charbonneau — qui recevait la confiance de 3 % des répondants à ce même sondage — estime toutefois qu'un désistement de Gilles Duceppe ouvrirait toutes grandes les portes à une lutte à trois.

    «André Boisclair et Pauline Marois sont à égalité actuellement: cette situation pourrait profiter à des candidats qui ne sont pas des premiers choix spontanés [...] Je réfléchis toujours. La grande question est de savoir si j'ai vraiment envie de prendre ce genre d'engagement à long terme et de vivre cette vie-là. Mais si je fais campagne, ce ne sera pas pour faire semblant: j'irai jusqu'au bout. Je ne suis pas intimidé à l'idée d'affronter personne.»

    Pour sa part, André Boisclair est toujours en train de soupeser ses appuis et d'évaluer l'opportunité de briguer le poste de M. Landry, alors qu'il apparaît depuis le retrait de François Legault comme l'unique candidat capable de tenir tête à Pauline Marois, actuellement seule prétendante officiellement en piste.

    Les derniers commentaires faits par l'entourage de M. Boisclair laissent toutefois entendre que celui-ci songe sérieusement à tenter le saut.

    «Sa réflexion s'accélère, indiquait hier au Devoir son principal organisateur. On sent bien qu'il y a un mouvement en sa faveur, M. Boisclair se concentre là-dessus.» Hier, André Boisclair mentionnait à The Gazette que sa «décision finale n'est pas prise», mais que les choses devenaient «plus claires». Actuellement, au moins quatre députés ont annoncé leur appui à M. Boisclair, ancien ministre nouvellement diplômé en administration publique de la Kennedy School of Government de l'Université Harvard.

    Un choix le 15 novembre

    Le conseil exécutif national du PQ a par ailleurs annoncé samedi que le nouveau chef du parti serait nommé le 15 novembre, une décision qui devra être approuvée par la nouvelle Conférence nationale des présidents du parti, samedi, avant de devenir officielle.

    Le mode de scrutin qui servira à élire le successeur de M. Landry sera aussi adopté samedi par la Conférence.

    Le choix d'une course à l'automne plutôt qu'au printemps a notamment été fait en tenant compte de la possibilité qu'il y ait des élections fédérales au pays au printemps 2006.

    La date choisie, symbolique, marquera aussi le 29e anniversaire de l'accession au pouvoir du premier gouvernement péquiste.

    Militant depuis la démission de Bernard Landry pour une élection rapide d'un nouveau chef, la députée de Taillon, Pauline Marois, a refusé hier de commenter la décision du conseil exécutif. Selon sa porte-parole, Claude Potvin, Mme Marois préfère attendre la décision de Gilles Duceppe avant de s'adresser de nouveau aux médias. Un point de presse de la députée est prévu aujourd'hui.
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel