Les conservateurs examinent leurs politiques internes sur le harcèlement

Ottawa — Le président du Parti conservateur du Canada a annoncé dimanche que sa formation examinait l’ensemble de ses politiques internes à la suite des allégations d’inconduite sexuelle contre d’anciens députés. Scott Lamb a déclaré que cet examen figure en tête de liste des priorités de l’enquête indépendante visant à déterminer comment Rick Dykstra a pu demeurer candidat en 2015 même si les dirigeants du parti savaient qu’il avait fait l’objet d’allégations d’agression sexuelle. Le chef Andrew Scheer avait ordonné la tenue d’une enquête externe après que des cadres supérieurs eurent révélé qu’ils avaient discuté de la possibilité de retirer à M. Dykstra l’imprimatur du parti avant d’y renoncer. L’ancien député de la circonscription de St. Catherines, en Ontario, a réfuté les allégations, lesquelles n’ont pas été confirmées par un tribunal.