Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Lettre

    Justin et la différence

    28 décembre 2017 | Robert Poupart Le 27 décembre 2017 | Canada

    Le premier ministre Justin Trudeau nous invite à « faire une différence » ; se rend-il compte que c’est ce que nous faisons tous à la longueur de journée et d’année ?

     

    Tous les travailleurs et travailleuses travaillent justement et toujours pour « faire une différence ». Le médecin essaie d’améliorer notre santé. Le boulanger essaie d’apporter sa contribution à notre pain quotidien. L’éboueur essaie de « faire une différence » dans la propreté et la salubrité de nos rues.

     

    Individuellement, nous essayons constamment de « faire une différence ». Nous voulons mieux nous alimenter pour « faire une différence » dans nos vies. Nous conduisons mieux pour « faire une différence » sur nos routes. Nous buvons moins. Nous ne fumons presque plus. Nous faisons plus d’exercice ; tout ça pour améliorer la santé publique.

     

    Comme conjoints et conjointes, on essaie de faire progresser les rapports homme femme. Comme humains nous évoluons vers une reconnaissance des différences entre les sexes qui se multiplient et brassent les stéréotypes imprimés depuis des siècles. Comme parents nous essayons tous les jours et toutes les nuits de changer les choses pour nos enfants. Comme citoyens et citoyennes, nous tentons aussi de « faire une différence ».

     

    Nous l’avons fait en votant pour Justin Trudeau. Mais justement ça n’a rien changé. Quand il ne voyage pas sur les ailes de l’État ou dans les hélicoptères de ses prétendus amis proches, il ne nous parle que des belles affaires : la paix dans le monde, la tolérance, le vivre ensemble, son beau visage et ses égoportraits. Quand vient le temps de parler des vraies affaires, il passe la rondelle. Il enlève sa face et s’efface ; comme dans la légalisation de la marijuana, comme dans le dossier d’Israël et de la Palestine, comme dans le dossier de l’ONU ou comme dans les paradis fiscaux.

     

    À lui les belles paroles, aux autres les lourdes tâches. Bref ça ne fait pas de différence.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.