Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Le déficit fédéral résorbé… en 2045?

    Les projections de Finances Canada alimentent les railleries de l’opposition

    23 décembre 2017 | Hélène Buzzetti - Correspondante parlementaire à Ottawa | Canada
    Les libéraux avaient fait campagne en promettant un retour à l’équilibre à temps pour l’élection de 2019.
    Photo: Christophe Ledent Getty Images Les libéraux avaient fait campagne en promettant un retour à l’équilibre à temps pour l’élection de 2019.

    Encore cette année, le ministère des Finances à Ottawa se prête au jeu des projections à très, très long terme. Et sa conclusion risque d’alimenter les railleries des partis d’opposition à la Chambre des communes : si rien ne change au cours des 40 prochaines années, le déficit fédéral ne sera résorbé qu’en 2045-2046, quand Justin Trudeau aura… 74 ans.

     

    La mise à jour des projections économiques et budgétaires à long terme vise surtout à tester la viabilité du cadre économique du Canada. En présumant que la situation actuelle reste la même, le pays se dirigerait-il vers un mur ? À cette question, Finances Canada répond que non.

     

    « Ces projections sont semblables à celles que le Bureau du directeur parlementaire du budget a publiées […] et qui laissent aussi entendre que les finances publiques fédérales sont viables à long terme. »

     

    Mais viables ne veut pas dire excédentaires. Selon le document publié vendredi (qui ne fournit les données que pour des intervalles de cinq ans), le déficit serait encore de 10,4 milliards de dollars en 2040. L’encre reviendrait au noir en 2045, avec un surplus de 10,9 milliards.

     

    Le directeur des communications du ministre des Finances, Daniel Lauzon, invite les gens à la prudence dans l’interprétation de ces chiffres.

     

    « Ça ne tient pas compte des actions du gouvernement, rappelle-t-il. C’est comme si le gouvernement arrêtait de fonctionner et qu’on regardait ce qui arrivera dans 40 ans. »

     

    Incertitudes

     

    Pour cette projection, par exemple, le ministère tient pour acquis que le taux de croissance des transferts aux provinces restera le même (3 % pour les programmes sociaux et un taux arrimé au PIB pour la santé), que les dépenses de programme croîtront — ou décroîtront — au même rythme que le PIB et que les revenus fiscaux des particuliers et des entreprises feront de même.

    On est un peu dans l'économie fiction
    Alexandre Boulerice, député néodémocrate
     

    Or, ce sont là tous des éléments sur lesquels un gouvernement agit régulièrement. M. Lauzon explique que l’exercice est important pour « prouver la fiabilité du fisc canadien. Ça montre que, même si on ne fait rien, les choses se replaceront d’elles-mêmes ».

     

    Le ministère des Finances lui-même indique dans son document que de telles projections sur plusieurs décennies « sont sujettes à un degré élevé d’incertitude ».

     

    Économie fiction

     

    Par communiqué de presse, le critique conservateur en matière de finances, Pierre Poilièvre, a raillé en disant que ce retour à l’équilibre budgétaire en 2045 survient « seulement 25 ans plus tard que promis ».

     

    Les libéraux avaient fait campagne en promettant un retour à l’équilibre à temps pour l’élection de 2019.

     

    « Justin Trudeau a hérité d’un budget équilibré et l’a transformé en plus d’un quart de siècle de déficits. Justin Trudeau sera un vieil homme de 74 ans relaxant sur une île privée avant que le budget soit équilibré. »

     

    Le néodémocrate Alexandre Boulerice prend les chiffres avec un grain de sel. « Que, d’une année à l’autre, on passe d’un retour à l’équilibre de 50 à 40 [ans] démontre qu’on est un peu dans l’économie fiction. On va se concentrer sur les deux prochaines années. » Il note néanmoins que le rapport prévoit un ralentissement de la croissance attribuable au vieillissement de la population. « Donc, on craint une certaine austérité », dit-il.

     

     













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.