Paradise Papers: Trudeau satisfait des explications de son ami Bronfman

Peu après que l’avion qui le transportait se soit posé à Hanoï, au Vietnam, mercredi, Justin Trudeau a dit qu’il acceptait les explications et les assurances données par Stephen Bronfman.
Photo: Agence France-Presse Peu après que l’avion qui le transportait se soit posé à Hanoï, au Vietnam, mercredi, Justin Trudeau a dit qu’il acceptait les explications et les assurances données par Stephen Bronfman.

Le premier ministre Justin Trudeau est satisfait des explications livrées par Stephen Bronfman, responsable de la collecte de fonds du Parti libéral du Canada (PLC), qui a été lié en début de semaine à une fiducie outremer qui lui aurait permis d’éviter de verser des millions de dollars à l’impôt.

 

Dans un communiqué diffusé lundi, M. Bronfman a écrit n’avoir jamais financé ni utilisé de fiducies outremer et a assuré que ses agissements ont été conformes aux lois, y compris en matière fiscale.

 

Peu après que l’avion qui le transportait se soit posé à Hanoï, au Vietnam, mercredi, le chef du gouvernement canadien a dit qu’il acceptait les explications et les assurances données par M. Bronfman, un ami personnel, dans le communiqué émis deux jours plus tôt.

 

Devant les journalistes, le premier ministre Trudeau a toutefois ajouté que son gouvernement reconnaissait que beaucoup de travail restait à faire pour contrer l’évasion fiscale au pays et il a assuré que l’Agence du revenu du Canada (ARC) prendrait ses responsabilités afin de neutraliser les contrevenants aux lois fiscales.

 

Stephen Bronfman et la société d’investissement appartenant à sa famille, Claridge, seraient liés à une fiducie dans les îles Caïmans qui se servirait de moyens douteux pour éviter de verser des millions de dollars à l’impôt, selon le Toronto Star et CBC/Radio Canada. L’information émane de fuites de documents Paradise Papers.

 

Par ailleurs, l’ordre du jour du premier ministre Trudeau au Vietnam prévoit d’abord une participation à une table ronde avec des représentants de la société civile. Il doit ensuite avoir des entretiens tour à tour avec son homologue du Vietnam, Nguyen Xuân Phúc, et le président du pays, Tran Dai Quang, qui le recevra lors d’un banquet d’État.

 

Le Vietnam offre au Canada de multiples occasions d’affaires. Le taux de croissance vietnamien devrait s’établir à 6,3 % en 2017, mais le gouvernement communiste est plombé par une piètre réputation en matière de droits de la personne.

 

Le premier ministre Trudeau se rendra jeudi à Hô Chi Minh-Ville, la plus grande ville du Vietnam autrefois appelée Saïgon, et samedi à Da Nang où débutera le forum des pays faisant partie de la Coopération économique de l’Asie-Pacifique (APEC).

 

Le Partenariat transpacifique (PTP), un accord de libéralisation du commerce et des investissements entre 11 États autour de l’océan Pacifique, devrait dominer l’agenda du forum. Les pays tenteront de maintenir l’accord en vie après l’annonce plus tôt cette année du président Donald Trump d’en retirer les États-Unis.

  • Jean-Marc Simard - Abonné 8 novembre 2017 08 h 32

    Pas surprenant...

    Pouvait-on s'attendre à une autre réaction de la part du PM Trudeau à propos de son bon ami Bronfman, collecteur de fonds pour le PLC ? Il aurait été nïf de croire le contraire...Donc, aucune étude de cas, ni enquête, ni intervention, ni sermonage...Tout va pour le mieux au pays canadien où les élites richissimes en mènent trop large, et où la justice prend son aise assise sur la moralité de l'accumulation capitaliste prédatrice...Très prestigieux ce pays de Trudeau et Cie en effet...

    • Jean-Marc Simard - Abonné 8 novembre 2017 11 h 36

      C'est effarent de constater à quel point l'establishment canadien aime leur pays...Ils l'aiment tellement qu'ils évitent de payer leur impôt au Canada...Un peu comme Paul Martin, ils préfèrent faire leurs affaires en pays étranger où ils implantent le siège social de leur Compagnie, pour éviter de trop en donner à leur pays d'origine... Mais si une province comme le Québec veut se séparer, fatiguée de se faire avoir par un gouvernement central trop centralisateur, alors là ils grimpent dans les rideaux pour conserver ce si grand et si beau pays...Allez donc savoir pouirquoi...Si eux ne le savent pas, nous on sait pourquoi ils veulent conserver leur pays: il est tout simplement pour eux une source de profits, une simple vache à lait dont ils abusent allègrement...Et ils se prétendent patriote...Foutaise...

  • Serge Picard - Abonné 8 novembre 2017 08 h 41

    Justin Trudeau approuve les paradis fiscaux pour ses amis milliardaires. La motion (M-42) a été rejetée par les députés du gouvernement libéral de Justin Trudeau cette motion visait à empêcher l’évitement fiscal sur le dos des citoyens qui eux pays leurs impôts.
    Justin Trudeau permet aux banques d'avoir leur siège social à la Barbade et autres paradis fiscaux et de ne payer aucun impôt au Canada.

  • Michel Lebel - Abonné 8 novembre 2017 08 h 48

    Loufoquerie!

    Diable! Si Trudeau se dit satisfait des explications de son copain, il faut le croire! Plus loufoque que cela, tu meurs!

    M.L.

    • René Bourgouin - Inscrit 8 novembre 2017 10 h 10

      Pour une fois M. Lebel je ne peux qu'être d'accord avec vous. Loufoquerie finie!

  • Yvon Bureau - Abonné 8 novembre 2017 09 h 24

    Votre agir prochain

    vous traduira. Plus, PM Trudeau, votre agir prochain vous trahira.

  • Gilles Théberge - Abonné 8 novembre 2017 09 h 38

    Ah ben, c’est curieux, il est le seul à se montrer satisfait de cette situation...

    Il a beau être au pouvoir, il va s’apercevoir que la réalité le rejoint quand même, et que quelle que soit notre position sociale ou notre statut politique, nous sommes emtrés dans une ère où l’on demande des comptes à tous.

    C’est l’heureuse nouvelle de l’électronique. Qui n’est pas qu’un gadget pour les égos surdimensionnés!