Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Ottawa aurait versé 31,25 millions de dollars à Almalki, el-Maati et Nureddin, torturés en Syrie

    6 octobre 2017 | Hélène Buzzetti - Correspondante parlementaire à Ottawa | Canada
    Abdyllah Almalki, Muayyed Nureddin et Ahmad Abou el-Maati, lors d'une conférence de presse en 2008 à Ottawa
    Photo: Adrian Wyld La Presse canadienne Abdyllah Almalki, Muayyed Nureddin et Ahmad Abou el-Maati, lors d'une conférence de presse en 2008 à Ottawa

    Il n’y a pas qu’Omar Khadr qui a touché cette année une compensation d’environ 10,5 millions du gouvernement de Justin Trudeau pour des malheurs vécus à l’étranger. Ottawa a aussi versé un dédommagement de 31,25 millions à trois individus non identifiés.

     

    Comme le montant émane du ministère de la Sécurité publique, tout porte à croire que l’argent a été versé à trois Canadiens qui avaient été torturés en Syrie sur la foi d’informations transmises par le Canada.

     

    Les Canadiens Abdullah Almalki, Ahmad Abou el-Maati et Muayyed Nureddin avaient été interceptés en Syrie entre 2001 et 2003 et emprisonnés, entre un mois et deux ans selon les cas.

     

    Les trois y ont été torturés alors que les geôliers posaient des questions soumises par le gouvernement canadien. Tous sont revenus au Canada en 2004.

     

    Leur cas, comme celui de Maher Arar (qui a été détenu en Syrie à la même époque), a donné lieu à une commission d’enquête qui a conclu à la complicité indirecte des autorités canadiennes dans leurs malheurs. La Gendarmerie royale les avait notamment étiquetés comme des bombes terroristes à retardement sur la foi d’informations non vérifiées provenant de tiers.

     

    Poursuite de 100 millions

     

    Les trois hommes poursuivaient Ottawa pour 100 millions. Ils s’appuyaient sur le précédent créé par la compensation de 10,5 millions versée à Maher Arar en janvier 2007 par le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

     

    Le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé ce printemps qu’il réglait à l’amiable la cause en versant un dédommagement à MM. Almalki, el-Maati et Nureddin. Mais, rompant avec la tradition, Ottawa a refusé de révéler l’ampleur du montant versé.

     

    Le montant de 31,25 millions (ou 10,4 millions par personne) figure dans les Comptes publics publiés jeudi, sous la ligne « Règlement d’une réclamation pour dommages généraux – nom retenu (3) ».

     

    Cet été, le gouvernement a aussi annoncé le versement d’une compensation à Omar Khadr. Ottawa n’a pas davantage voulu en confirmer le montant exact — bien que celui de 10,5 millions soit généralement reconnu comme exact.

     

    Le premier ministre Justin Trudeau avait indiqué que les « précédents » l’obligeaient à verser une telle somme.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.