Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous

    Légalisation de la marijuana: il faut interdire la culture à domicile, croit la police

    12 septembre 2017 | Mélanie Marquis - La Presse canadienne à Ottawa | Canada
    <p>Le projet de loi C-45, qui est à l’étude au comité permanent de la santé cette semaine, permet de faire pousser jusqu’à quatre plants de cannabis d’une hauteur maximale de 100 cm.</p>
    Photo: Jacques Nadeau Archives Le Devoir

    Le projet de loi C-45, qui est à l’étude au comité permanent de la santé cette semaine, permet de faire pousser jusqu’à quatre plants de cannabis d’une hauteur maximale de 100 cm.

    La culture de marijuana à domicile ne devrait pas être permise même si la substance, elle, deviendra légale, ont plaidé mardi des représentants des forces de l’ordre.

     

    La culture de plants à la maison entre en contradiction avec l’un des objectifs principaux de la démarche législative, qui est de tenir le cannabis loin des jeunes, ont fait valoir des policiers.

     

    Le projet de loi C-45, qui est à l’étude au comité permanent de la santé cette semaine, permet de faire pousser jusqu’à quatre plants de cannabis d’une hauteur maximale de 100 cm.

     

    En plus d’exposer les enfants au pot, la culture à domicile pose des risques de santé (moisissures) et de sécurité (danger d’incendie), a soutenu Rick Barnum, de la Police provinciale de l’Ontario.

     

    Son collègue de l’Asssociation canadienne des chefs de police, Mike Serr, a abondé dans le même sens.

     

    Les deux hommes ont par ailleurs prévenu les élus qui siègent au comité que leurs policiers ne seraient probablement pas prêts à la date butoir du 1er juillet 2018 fixée par le gouvernement.

     

    Car leurs agents doivent être formés adéquatement — et ils en ont déjà plein les bras avec la gestion de la crise des opioïdes, a fait valoir Mike Serr.

     

    Le comité permanent de la santé de la Chambre des communes se penche sur la mesure législative C-45 toute la semaine.

     

    De son côté, le gouvernement du Québec met un terme mardi à ses consultations en vue de l’élaboration d’une loi-cadre qui doit être déposée cet automne à l’Assemblée nationale.













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.