Le gouvernement fédéral testera le recrutement anonyme

Toronto — Le gouvernement fédéral tentera de découvrir si le fait de cacher les noms des personnes postulant à des emplois dans la fonction publique améliorera ses pratiques d’embauche et favorisera la diversité et l’inclusion. Le projet-pilote de la Commission de la fonction publique, dévoilé jeudi à l’Université Ryerson de Toronto, comparera les résultats des processus de sélection traditionnels au recrutement anonyme. La pratique consiste à retirer des formulaires de demande d’emploi les noms et d’autres informations permettant l’identification, comme l’adresse courriel et le pays d’origine, afin de combattre les préjugés à l’endroit des gens de différentes origines. La méthode sera testée sur des offres d’emploi affichées à l’externe par six ministères fédéraux, dont ceux de la Défense nationale, des Affaires mondiales et de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Un rapport sera ensuite remis en octobre.