Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Marine Le Pen arrive au Québec dans l’indifférence

    19 mars 2016 |Marie-Michèle Sioui | Canada
    Marine Le Pen
    Photo: Geoffroy Van der Hasselt Agence France-Presse Marine Le Pen

    La présidente du parti d’extrême droite français Front national, Marine Le Pen, est arrivée vendredi soir au Québec pour y passer six jours. Reste désormais à savoir de quelle manière elle occupera son temps, puisque aucun des partis politiques du pays n’a l’intention de la rencontrer.

     

    Bien que son attaché de presse ait laissé entendre que la politicienne controversée rencontrera des politiciens fédéraux, les porte-parole du Parti libéral du Canada, du Parti conservateur, du Nouveau Parti démocratique et du Bloc québécois ont tour à tour déclaré au Devoir qu’ils n’avaient ni reçu ni sollicité de rencontre avec la politicienne française.

     

    Au Québec, le porte-parole du premier ministre Philippe Couillard, Harold Fortin, a déclaré que personne au gouvernement n’a l’intention de rencontrer Marine Le Pen. Le Parti québécois a servi une réponse semblable. « Nous n’avons pas une minute à consacrer à cette personne-là », a tranché la porte-parole de l’aile parlementaire du parti, Antonine Yaccarini. Quelques heures plus tôt, au micro de Radio-Canada, le député Bernard Drainville recommandait à Mme Le Pen de rentrer chez elle.

     

    La Coalition avenir Québec et Québec solidaire ont en revanche affirmé avoir été sollicités pour un entretien avec la présidente du Front national. Ils ont tous deux décliné l’invitation, par manque d’intérêt.

     

    Le maire de Montréal, Denis Coderre, n’a pas été approché par Marine Le Pen. « Et on n’a pas l’intention de la rencontrer », a déclaré son attachée de presse, Catherine Maurice. À Québec, Régis Labeaume a refusé l’invitation de la politicienne « pour des raisons de principe », a dit l’attaché de presse du maire, Paul-Christian Nolin.

     

    Selon les informations présentées sur son site Web, Marine Le Pen doit donner un premier point de presse dans la capitale, dimanche, dans le cadre de la Journée de la francophonie. « Nous, on a le défilé de la Saint-Patrick de prévu, et à ma connaissance, il n’y a pas d’autres événements », a laissé tomber M. Nolin, qui, comme bien d’autres, semblait tout ignorer de la nature de la visite de Mme Le Pen au Québec.













    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel