Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Connectez-vous
    Débat

    Plusieurs groupes signalent leur mécontentement aux chefs

    25 septembre 2015 |Karl Rettino-Parazelli | Canada
    Des agriculteurs inquiets des dispositions du Partenariat transpacifique ont manifesté avec leur bétail.
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Des agriculteurs inquiets des dispositions du Partenariat transpacifique ont manifesté avec leur bétail.

    Environnementalistes, agriculteurs, syndicats et groupes sociaux en tous genres se sont fait entendre jeudi soir devant la tour de Radio-Canada, à Montréal, pour exercer de la pression sur les chefs qui s’apprêtaient à participer au premier débat en français et exiger un « changement de cap ».

     

    Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), la Fédération des femmes du Québec (FFQ) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont manifesté aux côtés de plusieurs autres groupes de pression pour réclamer un virage politique au Canada.

     

    Le contraste ne pouvait être plus frappant : d’un côté de la rue, des manifestants scandant des slogans, et de l’autre, des partisans des différents partis politiques jouant du tambour et tenant des pancartes à bout de bras. Les deux groupes séparés par des policiers.

     

    Les différentes organisations ont notamment dénoncé les politiques du gouvernement conservateur en matière d’environnement, de culture, de recherche scientifique ou encore d’assurance-emploi.

     

    « Le gouvernement de Stephen Harper a été un désastre dans tous les domaines, a lancé le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant. On peut vous garantir une chose, a-t-il ajouté en apostrophant les partisans rouges, oranges et bleus. On va continuer à manifester, peu importe qui sera élu le 19 octobre prochain. »

     

    Pour Radio-Canada

     

    Dans le cadre de la campagne Tous amis de Radio-Canada, des manifestants ont également insisté sur l’importance de réinvestir dans le diffuseur public national, après des années de compressions.

     

    Le NPD et le PLC se sont déjà engagés à annuler les coupes de 115 millions infligées à CBC/Radio-Canada. Le chef libéral Justin Trudeau a en plus promis d’ajouter 35 millions annuellement.

     

    Plusieurs centaines d’agriculteurs se sont par ailleurs mobilisées au même endroit plus tôt en journée pour exiger que les partis politiques préservent « intégralement » le système de gestion de l’offre dans le cadre des négociations du Partenariat transpacifique. Les chefs se sont déjà engagés en ce sens, mais les agriculteurs veulent s’assurer qu’ils respectent leur promesse pour protéger les productions locales d’oeufs, de volaille et de produits laitiers.

    Des agriculteurs inquiets des dispositions du Partenariat transpacifique ont manifesté avec leur bétail. Des militants contre l'extraction du pétrole devant la tour de Radio-Canada à Montréal, jeudi soir Des opposants à l'exploitation des sables bitumineux devant la tour de Radio-Canada à Montréal, jeudi soir Un manifestant pour la légalisation de la marijuana devant l'immeuble de Radio-Canada à Montréal, jeudi soir












    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.