Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    Pont Champlain: Ottawa laisse tomber le Rocket

    7 novembre 2014 | Guillaume Bourgault-Côté - Avec La Presse canadienne | Canada
    Photo: Jacques Nadeau Le Devoir

    Après cinq jours de controverse, Ottawa a laissé tomber le Rocket jeudi. Le ministre Denis Lebel a indiqué qu’il avait compris le sens des protestations soulevées par son intention de nommer le nouveau pont remplaçant le pont Champlain du nom de l’ex-hockeyeur Maurice Richard.

     

    « On prend acte de ce que nous avons reçu comme message dans les derniers jours », a déclaré M. Lebel lors d’un point de presse à Québec. « Après discussion avec la famille de M. Richard et afin de respecter leur souhait, il a été convenu que le nom de Maurice Richard soit retiré de la réflexion concernant le nom du nouveau pont », a indiqué le ministre de l'Infrastructure.

     

    Denis Lebel a répété qu’il trouvait « dommage qu’on ait mis en compétition et en opposition deux symboles, deux géants de notre histoire ». C’est pourtant bien lui qui a le premier lancé l’idée de faire disparaître Champlain derrière l’ancien numéro 9 du Canadien de Montréal. Dès décembre 2011, M. Lebel avouait son penchant pour Maurice-Richard, « un nom qui évoque le travail, l’efficacité », disait-il.

     

    « Nous connaissons l’importance de Samuel de Champlain dans l’histoire du Québec, a précisé M. Lebel jeudi. Jamais personne n’a voulu manquer de respect à Samuel de Champlain », l’explorateur mort en 1635.

     

    « Je suis un amateur de hockey, je suis un amateur d’histoire, d’art et de pizza aussi, a poursuivi Denis Lebel. Chacun des personnages mérite d’être respecté. Le nom est un élément très important, et on va le traiter comme tel. »

     

    Il n’est toutefois pas dit que Champlain conservera ses droits sur le futur pont : le ministre a répété que la décision définitive concernant le nom de l’ouvrage n’était toujours pas prise.

     

    Pro-Champlain

     

    Deux ministres conservateurs ont néanmoins indiqué jeudi qu’ils étaient favorables au maintien du nom actuel. « Je préférerais que le nouveau pont Champlain garde le nom Champlain, a déclaré le ministre Maxime Bernier. Ça respecte le consensus au Québec, ça respecte aussi l’histoire du Québec. […] Le gouvernement devrait se positionner le plus rapidement possible là-dessus », estime-t-il. Son collègue Christian Paradis s’est aussi dit favorable au nom Champlain.

     

    Le député néodémocrate Pierre Nantel estime pour sa part qu’il « n’y a pas de débat : ce n’est pas une nouvelle traversée, ce n’est pas un nouveau pont, donc, ça ne prend pas un nouveau nom ». Sur Twitter, le maire de Montréal, Denis Coderre, a indiqué que « Maurice Richard et sa famille ne méritaient pas de vivre cette controverse. […] Arrêtez de tergiverser : c’est Champlain, point ».













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.