Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?
    Abonnez-vous!

    Mourani «n'est plus indépendantiste»

    19 décembre 2013 10h11 | Guillaume Bourgault-Côté | Canada
    Maria Mourani dit être arrivée à la conclusion que c'est la Charte canadienne des droits et libertés qui défend le mieux l'égalité entre tous les citoyens.
    Photo : Jacques Nadeau Archives Le Devoir Maria Mourani dit être arrivée à la conclusion que c'est la Charte canadienne des droits et libertés qui défend le mieux l'égalité entre tous les citoyens.
    Lire la lettre de Maria Mourani: ​Pour protéger nos foyers et nos droits
    Le mouvement souverainiste compte une voix de moins. L'ex-députée bloquiste Maria Mourani a indiqué par lettre mercredi qu'elle croit désormais que le «Canada est la meilleure défense pour notre identité québécoise».

    «Qui l’eût cru! Le navire amiral de la souveraineté n’a plus rien à voir avec ce que j’ai connu. Il existe encore quelques leaders indépendantistes qui défendent une vision inclusive de l’identité québécoise, mais force est de constater qu’ils sont marginaux», écrit Mme Mourani dans cette lettre titrée: «Pour protéger nos foyers et nos droits» — une référence à l'hymne national canadien. 

    Mme Mourani a été expulsée du Bloc québécois en septembre après avoir vivement critiqué le projet de charte de la laïcité du gouvernement Marois. Sa réflexion quant à son appartenance au mouvement souverainiste date de cet épisode.

    Elle réitère aujourd'hui ses critiques. «En 1977, pour réaliser le projet de la Charte de la langue française, René Lévesque avait choisi de laisser cette dernière totalement soumise à la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. Le Parti Québécois d’aujourd’hui n’emprunte pas ce chemin», dit-elle. Selon Mme Mourani, le PQ a «lancé un débat qui divise et blesse des familles québécoises sans, au préalable, avoir vérifié la légalité de ce qu'il propose»

    Maria Mourani ajoute que «la facilité avec laquelle la Charte des droits et libertés de la personne du Québec peut être modifiée, voire abolie, m’a convaincue de la pertinence du système fédéral canadien. J’en suis arrivée à la conclusion que mon appartenance au Canada, avec notamment la Charte canadienne des droits et libertés, protège mieux l’identité québécoise de tous les citoyens du Québec. Je ne suis plus indépendantiste.»

    Elle croit donc qu'il y a moyen «d'améliorer le Canada et le Québec dans l'intérêt de tous», et promet de «contribuer à la modernisation du Canada» en tant que députée. Maria Mourani reproche au Bloc québécois de ne jamais avoir cherché à «améliorer la fédération» de manière à répondre aux demandes des Québécois. 

    «À travers le Canada, nous souhaitons la sécurité et un avenir prospère pour nos enfants. Je suis convaincue, plus que jamais, que nous pouvons petit à petit rétablir la confiance nécessaire pour moderniser le Canada, et cela, dans l’intérêt de l’ensemble des Canadiens incluant tous les Québécois sans exception.»
     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel