Harper rencontrera le premier ministre français Ayrault

Ottawa – Le premier ministre Stephen Harper accueillera, les 13 et 14 mars à Ottawa, son homologue français, Jean-Marc Ayrault. Par voie de communiqué, dimanche, Stephen Harper a souligné que la relation que le Canada entretient avec la France est profondément ancrée dans les liens historiques, culturels et linguistiques qui unissent les deux pays. En plus d’être d’importants partenaires commerciaux, ajoute M. Harper, le Canada et la France coopèrent étroitement dans les enjeux mondiaux d’importance stratégique. Cette visite sera une occasion de discuter notamment des progrès réalisés en vue de la conclusion d’un accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne.

1 commentaire
  • Franklin Bernard - Inscrit 26 février 2013 22 h 44

    Permettez-nous de vous prévenir, monsieur Ayrault...

    ...de l'homme néfaste qu'est Stephen Harpeur. Mais sachez que le Québec n'a pas pas voté pour lui. Nous le détestons. Nous avons honte de lui. Il ne nous représente pas. Il est le premier ministre du malheur des Canadiens. Il n'a aucun respect pour les citoyens, sauf ceux de l'Alberta, ni de compassion pour les plus démunis, à qui il supprime leurs prestations d'assurance-emploi sans raison. Depuis qu'il est au pouvoir, il n'a pas posé un seul geste, ni pris une seule décision qui aille dans le sens du mieux-vivre et du bonheur. Lui et ses ministres mentent sans vergogne au peuple et aux députés de l'opposition, qu'ils bâillonnent à coups de lois-mammouth que personne n'a le temps d'étudier avant de les voter, et où se cachent des lois réactionnaires qui détruisent rapidement la démocratie exemplaire qu'a déjà été le Canada. Il a un des pires dossiers au monde en matière d'environnement. Nous le soupçonnons de vouloir abolir le droit à l'avortement et rétabir la peine de mort. Il a créé un Bureau des Libertés Religieuses, soi-disant pour défendre les libertés de religion à l'étranger, alors qu'il piétine allègrement les droits des citoyens dans son propre pays.