Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • fermer

    Connexion au Devoir.com

    Mot de passe oublié?

    Kevin Page sera-t-il le premier… et le dernier?

    22 janvier 2013 |Hélène Buzzetti | Canada
    Kevin Page s’est révélé un véritable empêcheur de tourner en rond qui a plus d’une fois mis son géniteur politique dans l’embarras.
    Photo: La Presse canadienne (photo) Sean Kilpatrick Kevin Page s’est révélé un véritable empêcheur de tourner en rond qui a plus d’une fois mis son géniteur politique dans l’embarras.
    Ottawa — Le Parti libéral craint que le gouvernement conservateur ne ferme en catimini le bureau du Directeur parlementaire du budget et ne fasse ainsi taire celui qui l’a plus d’une fois agacé. Il en veut pour preuve la lenteur à lancer le processus de sélection du successeur de Kevin Page, dont le mandat arrive à terme sous peu.

    « Ma crainte est qu’ils n’aient pas l’intention de nommer un nouveau directeur parlementaire du budget », a lancé en conférence de presse le député libéral et critique officiel du Conseil du trésor, John McCallum. Il reste deux mois avant la fin de son mandat. On peut au moins craindre qu’ils n’aient pas l’intention de nommer un nouvel officier. C’est de cela que j’ai peur parce qu’il n’y a pas de preuve qu’ils vont agir. »


    Le Directeur parlementaire du budget (DPB) est une création toute conservatrice. Il faisait partie de la première loi du nouveau gouvernement de Stephen Harper, la Loi sur la responsabilité de 2006. Kevin Page en a été le premier et seul titulaire. Son mandat arrive à échéance à la fin mars et M. Page a déjà indiqué qu’il ne désirait pas le prolonger.

     

    Embarras


    M. Page s’est révélé un véritable empêcheur de tourner en rond qui a plus d’une fois mis son géniteur politique dans l’embarras. Il a accouché d’études sur l’incidence financière des multiples projets de loi en matière de justice criminelle qui augmentent la population carcérale. Il a mis au jour le coût véritable de la mission canadienne en Afghanistan ou encore celui des avions militaires F35 que le gouvernement désire acquérir. Chaque fois, ces coûts réels étaient plus élevés que ceux qui avaient été dévoilés ou prévus par le gouvernement.


    « La loi ne dit pas qu’ils doivent nommer un officier. Elle leur en donne la possibilité », estime M. McCallum. Il semble que la crainte libérale soit fondée : rien n’oblige le gouvernement à pourvoir le poste de DPB, confirme la porte-parole de la Bibliothèque du Parlement, dont relève le DPB. « La législation permet l’établissement d’un DPB, mais c’est à la discrétion du gouverneur en conseil de le combler », explique Line Potter. Il ne serait pas nécessaire de changer la loi non plus, donc de passer par le Parlement. Mme Potter indique toutefois que les quelque 17 employés du DPB y resteraient, qu’un directeur soit nommé ou pas.

     

    Chasseur de têtes


    La Bibliothèque du Parlement a lancé un appel d’offres, qui prend fin ce mardi, pour trouver un chasseur de têtes. La firme retenue devra soumettre trois noms au gouvernement qui fera alors son choix. On ignore combien de temps le processus prendra.


    Déjà, M. Page a indiqué qu’il craignait que le gouvernement ne choisisse pas une personne compétente, ce qui entraînerait la mort du bureau. « Notre crainte est que le gouvernement utilise cette occasion pour nommer quelqu’un qui n’a ni expérience ni connaissance, a dit M. Page dans un discours la semaine dernière. Dans une culture où le secret est trop fréquent et où la dissonance analytique n’est pas la bienvenue, l’avenir de mon bureau, le bureau du directeur parlementaire du budget, est compromis. »


    Le chef du NPD a demandé dimanche au gouvernement de prolonger le mandat de Kevin Page. « Il me semblerait sage que le mandat de M. Page soit prolongé afin de permettre qu’une compétition exhaustive, ouverte et transparente ait lieu », a écrit Thomas Mulcair au premier ministre Stephen Harper.

     
     
    Édition abonné
    La version longue de certains articles (environ 1 article sur 5) est réservée aux abonnés du Devoir. Ils sont signalés par le symbole suivant :
     
     












    CAPTCHA Image Générer un nouveau code

    Envoyer
    Fermer
    Blogues

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous pour recevoir nos Infolettres par courriel